Ce qu’on peut retenir de 2019

Comme le veut la coutume initiée sur ce blog il y a quelques années, voici une rétrospective de l’année qui vient de s’écouler, en images et avec quelques commentaires.

Janvier

Ça barde en Amérique du Sud. Alors que le président brésilien Jair Bolsonaro accède au pouvoir, les deux candidats à l’élection présidentielle au Vénézuela réclament le poste: Juan Guaido et Nicolas Maduro. Les relations entre les États-Unis et la Chine se tendent, sur fond de guerre économique et technologique à l’approche du déploiement de la 5G : la firme Huawei est notamment pointée du doigt par le DoJ. En France, en pleine crise des gilets jaunes, un boxeur amateur s’amuse à casser du flic. La collecte pour organiser sa défense, lancée sur le site Leetchi, rapportera plusieurs dizaines de milliers d’euros. Alors que le gouvernement lance une tentative de calmer le jeu, via ce qu’il appelle le « Grand Débat« .

Février

Airbus annonce l’arrêt de la production de l’A380. Trop grand, trop cher, il n’a pas convaincu les compagnies aériennes, à la recherche du couteau suisse. Les géants de la Silicon Valley s’inquiètent du développement incontrôlé de l’IA. Ailleurs, la Russie et les États-Unis sortent du traité de non-prolifération des armes nucléaires de moyenne portée. Cela pourrait en inquiéter plus d’un, mais quelques jours plus tard, le président américain Donald Trump et le président nord-coréen Kim-Jong-un se rencontrent officiellement, un événement qui paraissait totalement inimaginable quelques semaines plus tôt…

Mars

Alors que le Web fête ses 30 ans, un module Space X s’apprête à s’attacher à l’ISS. On rapporte un second cas de rémission du virus HIV. Après le crash d’un Boeing 737 Max de la compagnie Ethiopian Airlines, les doutes sur la sécurité de ce nouvel avion sont confirmés : tous les vols de 737 Max sont suspendus dans le monde. En Algérie, le président Bouteflika annonce briguer un 5ème mandat, le mandat de trop pour le peuple algérien. Et un attentat contre des mosquées à Christchurch cause la mort de plusieurs dizaines de personnes.

Avril

Nouveau drame au coeur de Paris : la cathédrale de Notre-Dame prend feu, suite à d’apparentes négligences sur un chantier de rénovation. Le président Macron, qui voulait prendre la parole ce soir là, suite au Grand Débat, perd son effet d’annonce. En Ukraine, un acteur qui jouait le rôle d’un candidat à l’élection présidentielle … remporte l’élection présidentielle. La première photo d’un trou noir circule. De nouvelles élections ont lieu en Israel, mais Benjamin Netanyahou, arrivé au coude à coude avec son adversaire Benny Gantz (tiens, je n’avais jamais noté qu’ils avaient le même prénom…), devra se résoudre à convoquer de nouvelles élections. Bouteflika, lui, se résigne à ne pas se représenter. Les ingénieurs de SpaceIL échouent de peu à poser un satellite sur la Lune.

Ah, j’oubliais, le Brexit est reporté.

Mai

Le vice-chancelier autrichien, leader du parti d’extrême-droite, se fait piéger dans une vidéo tournée par une journaliste. Les élections européennes se déroulent dans l’indifférence, laissant un goût de désintérêt prononcé pour la politique européenne, après plus de cinq mois de mouvement des gilets jaunes. Donald Trump poursuit sa série de rencontre atypiques, et devient le premier chef d’état européen à rencontrer l’empereur Naruhito. La Knesset se dissout, provoquant l’organisation de nouvelles élections législatives en Israël.

Juin

Alors qu’au Royaume-Uni Theresa May prend acte de son incapacité à mettre en place le Brexit et démissionne, à Hong-Kong, les étudiants descendent dans la rue pour manifester contre la décision d’étendre à ce territoire le cadre de loi sécuritaire qui prévaut dans le reste de la Chine. L’Iran annonce avoir abattu un drone américain. Une nouvelle crypto-monnaie, le Libra, voit le jour, sous la houlette d’un petit groupe d’entreprises menées par Facebook. Une coupe du monde de football débute en France. Sa particularité ? Elle n’oppose que des équipes féminines. Et ce sont les américaines qui gagnent à la fin.

Ah, et j’oubliais, Rafael Nadal remporte son douzième titre à Roland-Garros.

Juillet

Les épisodes caniculaires se succèdent en Europe. À Londres, Boris Johnson s’empare du poste de Premier ministre. Ursula von der Leyen est élue présidente du Parlement européen, et succède à Jean-Claude Juncker. Le président tunisien Béji Caïd Essebsi décède suite à un malaise. Et un jeune cycliste colombien, Egan Bernal, remporte le Tour de France après un exploit de Julian Alaphilippe, en jaune pendant plusieurs étapes.

Août

Alors que des feux de forêts titanesques embrasent l’Amazonie, le G7 se tient à Biarritz. Pendant ce temps, une explosion d’origine nucléaire a lieu quelque part en Russie, mais on n’en saura pas plus. Quant à Neymar, il en a marre du PSG, et le fait savoir de manière indirecte, déclenchant ainsi la colère des supporters. Pourtant, il sera là et bien là quelques mois plus tard, pour marquer des buts : qui veut recruter un emmerdeur qui n’a pas la reconnaissance du ventre ?

Septembre

Une jeune lycéenne suédoise, Greta Thunberg, part en campagne pour défendre notre planète, et réussit un joli coup en prenant la parole à l’ONU. Des raffineries saoudiennes sont attaquées par des drones, probablement d’origine iranienne : la capacité de production est réduite de 10%, sans impact notable sur le prix du baril de pétrole. L’ancien président de la République Jacques Chirac passe l’arme à gauche. D’anciens écrits antisémites de Yann Moix remontent à la surface, provoquant un émoi bien normal. Les deux branches disjointes du judaïsme libéral de France décident de renouer leurs liens distendus. Et en Israël, les élections législatives débouchent sur le même match nul, laissant un troisième tour se profiler à l’horizon…

Octobre

Le monde s’embrase : d’immenses manifestations populaires ont lieu à Hong-Kong, au Liban ou au Chili, à côté desquelles le mouvement des gilets jaunes ferait de la peine à voir. Parcoursup met ses données à disposition des développeurs, en Open Data, mais bizarrement cela n’intéresse pas grand monde. Au Royaume-Uni, on n’en finit pas de se demander quand le Brexit n’aura pas lieu. Les États-Unis redéploient leurs troupes au Moyen-Orient, abandonnant la Syrie et l’Irak pour renforcer leur dispositif en Arabie Saoudite. Le premier ministre libanais démissionne. Scandale à la veille l’entrée en bourse de WeWork, son CEO fondateur emblématique quitte la société non sans empocher un chèque de plus de un milliard de dollars.

Novembre

Twitter annonce vouloir mettre fin à la publicité politique sur son réseau. Un grand amateur de Twitter, lui, se voit menacer d’une procédure d’impeachment : un enregistrement d’une conversation de Donald Trump avec son homologue ukrainien, l’acteur dont il a été question plus tôt, provoque un scandale de dimension internationale. Toujours dans la rubrique « scandales », le film de Roman Polanski sur l’affaire Dreyfus – J’accuse – sort en salles, alors qu’une actrice l’accuse d’attouchements et de viol alors qu’elle était mineure. Le fondateur de Wikipedia sort un nouveau réseau social pour combattre les fake news (bon courage !), et après un attentat presque manqué contre une mosquée, une manifestation contre l’islamophobie réussit à faire la quasi unanimité contre ses organisateurs.

Entre-temps, en Israël, l’avenir politique de Bibi s’assombrit.

Décembre

Ça y est, c’est le grand soir : les syndicalistes sont dans la rue, et provoquent, via un mouvement de grève ininterrompu pendant près de quatre semaines, un immense bordel en région parisienne et dans les liaisons ferroviaires avec la province. Tout ça, pour une réforme des retraites apparemment mal ficelées, un projet portée par une personnalité politique, Jean-Paul Delevoye, qui tombe dès les premiers jours, sur fond de déclarations incomplètes. Aux États-Unis, la première Force Spatiale voit le jour.

Ils / Elles ont brillé

Comme chaque année, tirons un grand coup de chapeau à toutes celles et tous ceux qui ont marqué cette année, en commençant par Greta Thunberg, qui occupe la couverture de Time. Mais n’oublions pas tous les autres, comme Rafael Nadal (et de douze!), Egan Bernal (premier cycliste colombien à remporter un Tour de France), Jimmy Wales (qui n’abandonne pas), ainsi que John Goodenough le bien-nommé, co-découvreur de la pile Lithum-ion, et co-lauréat du prix Nobel de chimie 2019 à l’âge de 97 ans.

Ils / Elles vont nous manquer

De grandes figures internationales sont parties en 2019. Karl Lagerfeld, Jacques Chirac, Michel Serres, le champion de formule 1 Niki Lauda, l’accordéoniste Marcel Azzola, le dessinateur Tomi Ungerer, l’actrice Anna Karina, Danny Aiello (extraordinaire pizzaiolo de « Do the right thing« ), Marie Laforêt, Johny Clegg, Jean-Pierre Mocky, Rutger Hauer (le splendide androïde de Blade Runner), Dick Rivers, Jean-Pierre Marielle (inoubliable dans « La valise »), le compositeur Michel Legrand, Moshe Arens, l’ancien président tunisien Ben Ali, ainsi que le journaliste Henri Chapier, qui animait nos soirées le dimanche sur FR3.

Et comme toujours…

Si cette rétrospective vous a plu, plongez dans celles des années précedents en cliquant sur un des liens suivants: 20122013, 2014201520162017 et 2018.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?