Ce qu’on peut retenir de 2018

C’est à chaque fois la même chose: au 31 décembre, on a hâte de tourner la page et on attend de l’année qui commence qu’elle soit plus agréable que celle qui vient de s’écouler. Une sorte de biais négatif, qui nous fait croire que le futur sera toujours meilleur que le passé. Cela reste à voir…

Janvier

L’année commence sur la disparition d’une chanteuse populaire, France Gall, et se poursuit sur une polémique, autour de la publication des pamphlets antisémites de Céline.

Février

Paris revêt un manteau blanc sous une vague de froid particulièrement inattendue, en période de réchauffement climatique… La Russie est absente des JO d’hiver, SpaceX lance avec succès sa Falcon Heavy.

Mars

Pour sa dixième année d’existence, l’agence que je dirige change de nom, et devient Else & Bang. Angela Merkel entame un quatrième mandat, mais ne sait pas encore que ce sera son dernier. Pour Poutine, les choses se présentent sous un jour différent. Amazon et Monoprix lient une alliance stratégique en France, et le scandale Cambridge Analytica explose en pleine face de Facebook, qui va connaître des moments difficiles: la conséquence de cette affaire de fuite de données concernant des millions d’individus, c’est que Facebook (et donc Instagram) va devenir de plus en plus exigeant en matière de certification des applications qui souhaitent faire usage des données qui s’y trouvent. Le PSG échoue encore une fois dans sa tentative de remporter une Champion’s League… Un gendarme français, Arnaud Beltrame, se sacrifie pour sauver des otages détenus par un terroriste dans un supermarché.

Avril

A l’occasion de la sortie du rapport Villani, on parle beaucoup d’Intelligence Artificielle. Des étudiants bloquent les accès aux facs pour protester contre Parcoursup, le remplaçant de APB. En Syrie, le régime de Bachar El-Assad fait usage d’armes chimiques.

Mai

Un journaliste se fait passer pour mort pour confondre les tueurs à sa poursuite. Un sans-papiers, Mamoudou Gassama, connaît son heure de gloire en escaladant un immeuble pour sauver un enfant suspendu à son balcon. Philip Roth tire sa révérence, tandis que ça barde à la frontière avec Gaza. Pourtant, c’est une chanteuse israélienne qui remporte le concours européen de l’Eurovision, avec une chanson inspirée de la séquence #MeToo de l’année passée. Le prince Harry épouse une actrice américaine.

Juin

À l’occasion de la sortie en France d’Amazon Echo, je développe ma première skill Alexa, basée bien entendu sur l’étonnante offre Amazon Web Services. Rafael Nadal remporte son 11ème tournoi de Roland-Garros, et les français font une entrée peu fracassante dans cette coupe du monde… jusqu’au match contre l’Argentine. Microsoft rachète Github, et Autolib tire sa révérence. Quant à Donald trump, il trompe tout le monde en allant rencontrer … son homologue nord-coréen!

Juillet

Le mois de juillet avait pourtant bien commencé pour Emmanuel macron, avec la victoire des bleus contre la Croatie, nette et sana bavure. Mais l’affaire Banalla vient déstabiliser le pouvoir en place.

Août

Apple dépasse les 1000 milliards de dollars de capitalisation boursière… La torpeur estivale s’empare du territoire national, mais c’est bien connu, les orages de la fin du mois peuvent être dévastateurs: celui que représente le départ de Nicolas Hulot, annoncé en toute improvisation, paraît-il, le matin sur France-Inter, prend le pouvoir au dépourvu.

Septembre

Ça barde encore au sommet de l’état, embarrassé par les cafouillages autour du prélèvement à la source, qui aura bien lieu. De son côté, Manuel Valls annonce qu’il va se porter candidat aux élections à la mairie de Barcelone.

Octobre

Un journaliste saoudien disparaît dans l’ambassade de son pays à Istanbul. Tous les regards se portent vers MBS, accusé d’avoir éliminé intentionnellement un opposant, et de manière assez écoeurante. À Pittsburgh, pour la première fois, une synagogue est la cible d’un attentat sur le sol américain. Les cafouillages au sommet de l’état se poursuivent, avec le départ précipité du ministre de l’intérieur, Gérard Collomb. Au Brésil, un ancien militaire victime quelques jours auparavant d’une tentative d’assassinat, Jair Bolsonaro prend le pouvoir. Charles Aznavour et Raymond Levy nous quittent, à une semaine d’intervalle.

Novembre

Stan Lee, le père des super-héros Marvel, s’en va rejoindre son compère Jack Kirby. Ça continue de barder autour d’Emmanuel Macron, d’abord avec la polémique sur l’hommage à Pétain à l’occasion du centenaire de l’armistice de la guerre de 14-18. Ensuite avec celle autour de la hausse du prix du diesel, qui va conduire à un mouvement d’une ampleur et d’une violence inattendues: le mouvement des « gilets jaunes ». Mais de cela, Carlos Ghosn ne verra pas grand chose: il moisit dans une prison japonaise depuis qu’il a été destitué pour avoir détourné des fonds de l’entreprise qu’il dirige…

Décembre

George Bush, le père, passe de vie à trépas, et rejoint son épouse, partie quelques mois plus tôt. Mais en France, tous les regards sont rivés sur ces manifestations d’une rare violence, qui agrémentent les samedi après-midi dans les beaux quartiers parisiens: les gilets jaunes occupent les ronds-points, mais se livrent à une véritable mise à sac des grands magasins, des distributeurs bancaires et de certains commerces. En Espagne, l’extrême-droite reprend du poil de la bête, et place quelques députés en Andalousie, cela ne s’était pas vu depuis Franco. Quant à SpaceX, il met sur orbite une flopée de nano-satellites…

Ils ont brillé en 2018

Bien sûr, on à tous en tête la victoire de l’équipe de France à la Coupe du monde de football, en Russie. Mais il s’est passé d’autres choses. Alors que Roger Federer remporte son 20ème grand chelem, Rafael Nadal lui, s’est contenté d’un 11ème titre à Roland-Garros.

Coup de chapeau également aux droites extrêmes et aux mouvements nationalistes un peu partout dans le monde. Notre pays va finir par faire figure d’exception, tant ces mouvements qui prônent le repli sur soi connaissent des succès, un peu partout dans le monde, ce qui ne va pas sans susciter une certaine inquiétude…

Ils nous ont quitté en 2018

Comme chaque année, des chanteurs, des politiques, des artistes, vont faire valoir leurs talents dans l’autre monde. C’est ainsi. En 2018, nous avons vu partir France Gall, Alain Devaquet, Paul Bocuse, Aharon Appelfeld, Pierre Péchin, Henri Michel, Serge Dassault, Pierre Bellemare, Philip Roth, Claude Lanzmann, Paul Allen, Raymond Levy, Google+, Charles Aznavour, Stan Lee, Twitter Counter, Elie Botbol, George H. Bush, Henrik de Danemark, Didier Lockwood, Stephen Hawking, Stéphane Audran, Jacques Higelin, Milos Forman, Avicii, Yvette Horner, Joël Robuchon, Aretha Franklin, Kofi Annan, Burt Reynolds, Jean Piat, Philippe Gildas, Francis Lai, Joseph Joffo, Edmond Simeoni, Albert Frère, Maria Pacôme et, tout dernièrement, Amos Oz.

Et si vous cherchez ce qui s’est passé les années précédentes, retrouvez ici les rétrospectives 20122013, 201420152016 et 2017.

Cet article vous a plu? Partagez-le!