Henri Michel

Henri Michel: ce nom ne dira probablement rien à la plupart de mes lecteurs. Mais avec lui, c’est un peu de ma jeunesse qui disparaît. Henri Michel fait en effet partie de ces joueurs illustres, qui rayonnèrent d’abord en club, au sein du FC Nantes, club dont j’étais fan dans ma jeunesse; puis en équipe nationale, à une époque où l’équipe de France ne brillait pas encore; enfin, en tant qu’entraîneur de la sélection nationale.

Equipe du FC Nantes 1979-1980

Henri Michel, c’est d’abord un canari. Libero du FC Nantes, il en détient je crois le record du nombre de sélections (plus de 500). Il figurait sur toutes les collections de figurines Panini, avec son maillot jaune et vert. Je me souviens de celui de la saison 79-80 (cf. ci-dessus), avec Europe 1 pour sponsor: son poster trônait dans ma chambre, et je m’étais même fait offrir le maillot (mais je ne sais plus avec quel flocage…). Il a été trois fois champion de France, et cette équipe remporta la coupe de France.

En équipe de France, il participa à la triste épopée de 1978, lors de laquelle l’équipe de France fut éliminée à l’issue du premier tour, après un triste 3-1 encaissé face à l’Italie.

Enfin, il fut entraîneur de plusieurs sélections nationales: l’équipe de France, tout d’abord, où il a succédé à Michel Hidalgo. « son équipe » parvint en demi-finale de la Coupe du monde 1986; victoire contre le Brésil, défaite contre l’Allemagne… Puis il entraîna le Cameroun, le Maroc et la Tunisie.

Au sujet d’Henri Michel, je garde également en mémoire un épisode douloureux de sa carrière, lorsqu’Éric Cantona le qualifia de « sac à merde », ouvrant à son insu toute une longue litanie de propos insultants proférés par les joueurs déçus envers leurs entraîneurs…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?