Niki Lauda

Niki Lauda est sans doute le premier pilote de formule 1 dont j’ai mémorisé le nom. Un prénom inhabituel, quatre syllabes, qui claquent, comme une ode à la vitesse. Pourtant, ce n’est que beaucoup plus tard que j’ai compris quel destin terrible il avait connu.

Celles et ceux qui voudraient en savoir plus peuvent voir ou revoir le superbe film Rush, sorti en 2013. Il évoque les premières années du pilote, depuis qu’il renonce à la carrière que son père veut tracer pour lui, sa rivalité avec le fantasque pilote britannique James Hunt, jusqu’au terrible accident de 1976, lors du grand prix d’Allemagne. Lauda en sortit le visage défiguré.

C’est celui que j’ai connu quand, adolescent, je commençais à m’intéresser à la F1 et à la rivalité entre deux grands pilotes de la même écurie, Niki Lauda et Alain Prost. Lauda régnait en maître non seulement par son talent, mais aussi par sa rigueur. Il a marqué un tournant dans le sport automobile, préfigurant l’apparition de pilotes à la discipline de fer, comme Alain Prost ou Michael Schumacher, quelques années plus tard.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?