Egan Bernal

Retenez bien son nom, aux consonances inhabituelles: Egan Bernal. Il n’a que 22 ans, mais il est le premier cycliste colombien à remporter le Tour de france, près de trente ans après l’apparition des premiers coureurs colombiens sur la grande boucle. Il est certes plus âgé qu’Henri Cornet, plus jeune vainqueur du Tour à 19 ans (mais c’était il y a un siècle). Mais sa victoire éclatante, et surtout son passage en tête du classement au terme d’une journée folle le vendredi 26 juillet, resteront dans les annales.

On retiendra de cette édition du Tour de France qu’elle fut marquée par la performance de coureurs français. Julian Alaphilippe tout d’abord, qui porta le maillot jaune pendant plus de deux semaines, avant de s’écrouler dans la montée du col de l’Iseran. Thibaut Pinot, brillant dans les Pyrénées, mais qui dut abandonner ce fameux vendredi, victime d’une blessure au genou. Et Romain Bardet, meilleur grimpeur, même s’il aurait probablement pu faire mieux que sa 15ème place finale.

Deux décennies après les scandales liés au dopage, le Tour présente de nouveau quelque intérêt. Une dizaine de coureurs se tenaient à moins de cinq minutes deux jours avant l’arrivée nocturne sur les Champs Élysées, pour le plus grand bonheur des parieurs et des amateurs de suspense. Là où beaucoup espéraient une victoire française, d’autres voyaient avec plus de discernement que le Colombien, accompagné de son coéquipier, leader de l’équipe Ineos et précédent vainqueur Geraint Thomas, ne lâchait rien. Sans jamais se laisser distancer, Egan Bernal restait en embuscade, pour porter l’estocade finale dans les Alpes, sur le territoire qui lui convient le mieux.

Rendez-vous l’année prochaine. Le jeune colombien partira, cette fois, parmi les favoris. Et au vu de son âge et de sa performance sur 2019, je parierais bien sur une longue série, un peu à la manière d’un Armstrong, le dopage en moins.

Bernal rime bien avec Nadal?…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?