Chris Froome: the Sky is the limit

Chris Froome vient de remporter la 100e édition du Tour de France, considéré comme une des plus rapides jamais courues. Pourtant, c’est une des éditions les plus controversées qui s’est semble-t-il déroulées c’est derniers jours.


Car la performance de l’équipe Sky et de son leader les positionne dans la catégorie des mutants, capables de développer une puissance surhumaine des jours d’affilée, comme l’indiquent les « radars » posés par Antoine Vayer.

Lance Armstrong, lors de son grand déballage, il y a quelques mois, avait déclaré que personne ne pouvait remporter le Tour de France sans prendre de produits dopants. Peut-être que lui ne le pouvait-il pas, mais est-ce une raison pour jeter l’opprobre sur tous les autres coureurs cyclistes?

Les ricanement des journalistes lors de l’ascension du Ventoux, lors de laquelle Chris Froome se débarrassa du colombien Quintana d’une formidable accélération sans quitter sa selle, illustrent bien le doute global qui pèse sur le cyclisme mondial. Sera-t-il le premier cycliste à remporter le Tour de France à une moyenne de 41km/h? 42? 43?… Où est la limite?

Le 100ème Tour de France vient de s’achever mais la litanie de scandales autour du dopage, elle, est sans doute loin d’être achevée…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?