Ne jamais perdre espoir

Hier soir, le FC Barcelone a réussi un exploit comme il en a le secret – les fans du PSG s’en souviennent – en quart de finale de la Coupe du Roi, face à l’équipe de Grenade. Menée 2-0 jusqu’à la 88ème minute, et malgré une domination outrancière, l’équipe Catalane semblait s’acheminer vers une élimination peu glorieuse, grâce à deux contres extrêmement bien négociés par ses adversaires. Ces derniers faisaient d’ailleurs preuve d’une chance presque écoeurante, les tirs des joueurs du Barça venant s’écraser sur le poteau ou la barre transversale des buts adverses.

Mais la chance peut changer de camp, si on est suffisamment patient, et si on sait la saisir, quand elle se présente.

En deux passes explosives, en deux éclairs fulgurants, Messi et Griezmann sont venus rappeler aux joueurs de Grenade qu’on peut changer le cours d’un match, si on sait garder espoir. Deux buts venus d’ailleurs, dont un premier bénéficiant de l’aide malencontreuse du gardien de Grenade, sont venus remettre les équipes à égalité.

Les prolongations pouvaient débuter.

Barcelone prend d’abord l’avantage, mais Grenade revient à la charge. 3-3. Le suspense peut encore durer longtemps. Jusqu’à ce que Barcelone prenne un avantage décisif et l’emporte, par 5 buts à 3.

Moralité : au football, comme dans de nombreux domaines, rien n’est acquis. Celui qui croit mener et s’acheminer vers la victoire peut rapidement déchanter. Celui qui croit être à la traîne peut, en poursuivant son effort, réussir à inverser la tendance.

Mais il ne faut jamais perdre espoir.

Et quelle revanche, pour Griezmann !

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?