StopCovid, l’appli qui vous veut du bien

Dans la catégorie des applications dont on se dit qu’elles pourraient être utiles, mais dont one ne vas probablement jamais se servir, je vous présente la petite dernière : StopCovid. Développée ces dernières semaines, elle est disponible depuis quelques jours sur l’AppStore (et sur Google Play par la même occasion), avec une noble signature : Gouvernement Français.

Comme de nombreux compatriotes qui font preuve d’un civisme à toute épreuve, je paie mes impôts, je respecte les limitations de vitesse, je suis resté enfermé 2 mois dans mon bocal. Et j’ai téléchargé et configuré StopCovid, de manière à ce que cette application de tracking fonctionne correctement. Mais je ne vois absolument pas à quoi elle va servir, maintenant que l’épidémie de Covid-19 est en train de disparaître du territoire national.

Pour ceux qui ne le savent pas encore, StopCovid se présente sous la forme d’une application qui tourne en tâche de fond, et utilise le signal Bluetooth du téléphone pour identifier d’éventuels malades du virus. Bref, pour que StopCovid soit utile et me prévienne d’éventuels risques de contamination, il faudrait que tous les malades ou porteurs du virus l’installent et la configurent convenablement, ce qui n’est pas une mince affaire. StopCovid ne peut réellement jouer son rôle que dans le cas où une politique de tests rigoureuse est mise en place, de manière à ce que des porteurs sains ou en phase d’incubation puissent renseigner leur application, qui se chargera de prévenir – via Bluetooth, n’est ce pas – les personnes croisées et qui risquent d’être contaminées.

En fait, StopCovid ne servira probablement pas pour cette épidémie, mais pour la prochaine. Car le véritable enseignement de ces trois derniers mois, c’est qu’en présence d’un virus dangereux et qu’on ne sait pas encore combattre de manière médicamenteuse, les gestes barrières ne suffisent pas : il faut avant tout des masques et des tests.

Et peut-être, en complément, une application de « tracking », qui n’aura alors pas besoin de faire référence au Covid-19, puisqu’on sera probablement en présence d’un autre virus, qui pourra s’appeler SARS3, Covid-22 ou Tartempion.

On pourra dans ce cas utiliser la même application.

À condition de la rebaptiser.

StopPandémie.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?