Vie et mort d’une skill Alexa

En juin 2018, alors que je faisais l’acquisition de ma première borne Alexa, je m’étais dit qu’il fallait que je me lance dans la réalisation d’une première « skill », vous savez, ces applications vocales qu’on lance sur les bornes Amazon Echo, et qui vous donnent le temps qu’il fait, vous permettent d’écouter la musique ou de découvrir de novelles recettes. À l’époque, j’y voyais les prémisses d’une nouvelle révolution, d’un AppStore d’un genre nouveau. Avec le temps, force est de constater que j’étais un peu optimiste. Le boom des skills n’a pas eu lieu, ou tout du moins, il s’est fait en douceur. De grandes institutions ont lancé les leurs – Radio France, par exemple – mais l’écosystème qui s’est développé autour de ces applications n’a rien à voir avec celui des applications iPhone ou Android.

Mais revenons à notre histoire. À l’époque, je n’avais pas d’idée révolutionnaire de skill, et j’ai donc conçu une petite application utilitaire, pour répondre à un besoin personnel, que je partage avec quelques millions d’individus – mais qui ne sont pas, loin de là, toutes équipées de ce type d’appareil. C’est ainsi que naquit « Horaires de chabbat« , ma première skill. J’ai même raconté ici comment j’ai développé cette skill, en assemblant deux web services, un de géolocalisation et un autre fourni par le site du mouvement chabad.

Une skill qui avait l’air de bien marcher, avec quelques commentaires négatifs (pas simple d’utiliser une skill), mais beaucoup plus de commentaires positifs.

Hélas, cette skill ne fonctionne lus depuis quelques semaines. La raison en est simple : je l’ai développée en utilisant un service proposé par Amazon, et en m’appuyant sur la version 2.7 du langage Python. Or Amazon a suspendu le support de cette version, à juste titre d’ailleurs, et il aurait fallu que je migre ma skill sur une version plus récente de ce langage.

Pourtant, je ne le peux pas. Mon compte développeur Amazon a en effet été suspendu, pour une raison assez sordide. Il y a quelques mois de cela, en effet, mon compte développeur a été hacké. Et oui, ça arrive même aux plus précautionneux : j’avais beau utiliser un mot de passe avec chiffres, lettres, majuscules, minuscules et symbole, des utilisateurs mal intentionnés se sont introduits sur mon compte, et se sont servis sans vergogne.

Le problème, c’est qu’une carte de crédit y était enregistrée. Elle ne me servait pas pour mes achats Amazon, heureusement, mais pour payer une machine virtuelle, c’est à dire un peu de puissance de calcul, pour faire tourner un site de généalogie que j’ai développé en Python pour faire un peu plus que ce que proposent les sites comme MyHeritage, et que j’hébergeais sur AWS. Et bien mes sympathiques hackers ont profité d’un long week-end de juin pour prendre la main, créer une centaine d’instances, et faire je ne sais quoi. Bilan des courses : une douloureuse de presque 3000 euros, que j’ai refusé de payer, ayant été piraté. Mais le service client d’AWS n’est pas aussi au point que celui du site e-commerce, et tant que la facture n’est pas payée, mon compte est suspendu. Ainsi que les applications et skills qui lui sont associées.

C’est ainsi que disparaît cette petite skill sympathique sui rendait bien des services.

heureusement, ma fille a développé depuis une skill un peu plus évoluée, qui rend les mêmes services, ainsi que d’autres comme le décompte des jours du Omer, et qui fonctionne en anglais. Elle se nomme Rabbi Smart, et ceux qui sont à la recherche des Horaires de chabbat sur Alexa pourront l’utiliser avec le même niveau de satisfaction…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?