La lettre annuelle de Jeff Bezos aux actionnaires d’Amazon

J’aime bien, sur ce blog, faire découvrir à mes lecteurs des merveilles dont on parle peu dans les médias. La lettre annuelle aux actionnaires d’Amazon, rédigée par Jeff Bezos dans un style qui lui est vraiment particulier, mérite que vous y jetiez un oeil au moins une fois dans votre vie. Par simple curiosité. Ou pour vous en inspirer, le jour où vous créerez votre entreprise.

Cette lettre est d’une limpidité extrême. Elle pose de manière claire les enjeux de l’entreprise, et les progrès réalisés d’année en année. Comme toute lettre aux actionnaires, elle fait preuve d’une fois sacrée dans la mission de l’entreprise. Mais e style si particulier de Bezos, rouleau compresseur de la distribution, laisse augurer des combats titanesques dans les années à venir. Bezos a encore faim, et ceux qui en doutent feraient bien de relire plusieurs fois ce document, pour analyser ce qui y est dit entre les lignes.

Il faut lire les passages consacrés au développement d’AWS, à la culture du client ou à celle de l’échec pour bien comprendre comment une Jeff Bezos analyse son activité. Sur AWS, par exemple, qui a été le moteur des profits d’Amazon depuis une dizaine d’années: personne n’envisageait, à l’époque, l’importance qu’allait prendre cette activité. À l’époque, on se contentait de parler d’hébergement web, sans se soucier de l’importance qu’allaient prendre les web services…

Autre passage intéressant, celui consacré à la part croissante qu’Amazon envisage de prendre sur le marché mondial du retail. Aujourd’hui cette part reste inférieure à 10%. Mais Bezos n’imagine pas rester à ce niveau encore longtemps.

Et que dire de ce passage consacré à la culture de l’échec? Il vaut largement tous les livres de management ou de philosophie que vous pourriez lire sur le sujet.

L’une des grandes forces d’Amazon, c’est de toujours se mettre en conditions de Day 1: chaque jour doit être vécu comme s’il s’agissait du premier jour de l’entreprise. De manière à mettre toute son énergie au service de l’entreprise, comme si on venait d’y débarquer. Et surtout, de manière à ne pas s’endormir sur ces lauriers en constatant les progrès réalisés.

Chaque lettre annuelle se ponctue de la même manière: par un rappel de la première lettre adressée par Bezos. Nous étions à la find es années 90, et Amazon n’était encore qu’un challenger…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?