Juifs d’Orient à l’Institut du Monde Arabe

Si vous cherchez une sortie originale sur Paris par les temps qui courent, je vous propose d’aller découvrir l’exposition sur les Juifs d’Orient à l’Institut du Monde Arabe. Sur deux niveaux, cette exposition retrace l’histoire plurimillénaire – c’est le sous-titre de l’expo – des communautés juives dans les différents pays du monde arabe bien avant l’apparition du christianisme puis de l’islam. Une carte, dès l’entrée de l’exposition, montre d’ailleurs les principales grandes villes qui attestent d’une présence juive au sortir de l’antiquité.

Vous aurez ensuite droit à un parcours chronologique, qui retrace l’évolution de ces communautés variées, de la destruction du temple à nos jours, en passant par la rencontre avec l’Islam, à Médine, où résidait une importante communauté juive, l’expulsion des juifs d’Espagne et du Portugal, l’établissement du protectorat français en Afrique du Nord ou l’évacuation précipité des communautés juives du Yemen ou d’Egypte.

Compter une heure trente à deux heures pour parcourir l’exposition, consulter les différentes pièces proposées, dont un document annoté de la main même de Maïmonide, et retrouvé dans la Geniza de la synagogue Ben Ezra de Fustat, où furent accumulés des documents en hébreu pendant une période de neuf siècles consécutifs, sans être détruits.

De nombreux extraits de documentaires viennent agrémenter l’expo, dont un sur les juifs de Djerba, que je vous propose ci-après.

De toutes les pièces proposées, celle qui suit est ma préférée. C’est une photographie d’un juif tunisien en train de lire dans un livre de prière. Il tient son livre à l’envers, ce qui, a priori, a de quoi surprendre, voire faire sourire : s’agit-il d’un illettré qui prend la pose ? Non, c’est simplement dû au fait que dans les yeshivot du monde séfarade comme dans celles du monde ahskénaze, les livres n’étaient pas en quantité suffisante pour tous les élèves. Attroupés autour de leur enseignant, ces derniers devaient apprendre à déchiffrer le texte dans toutes les positions, et ainsi, apprendre, par la pratique, à lire à l’envers…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?