Trahi par l’ADN … de ses cousins

Les progrès fulgurants réalisés ces dernières années dans le séquençage de l’ADN humain ont permis de résoudre des affaires criminelles vieilles de plusieurs dizaines d’années. En France, c’est le cas de la mort d’une fillette de 4 ans, dont le corps avait été retrouvé sur le bord d’une autoroute en 1987: les traces d’ADN prélevées sur ses vêtements ont permis de remonter jusqu’aux parents, coupables d’infanticide. Aux États-Unis, c’est le cas de deux affaires criminelles, remontant aux années 1970 et 1980 ! Comment procèdent les enquêteurs et qu’est ce qui a permis de tels progrès?

C’est la mise à disposition de grandes bases de données d’ADN et des moyens de recherche accélérés, pour retrouver des individus ayant en commun une partie de leur génome, qui a permis à chaque fois aux enquêteurs de remonter la piste. Lorsque deux personnes possèdent de larges séquences similaires, il y a de fortes chances qu’elles partagent un ancêtre commun: plus la séquence est longue, plus l’ancêtre commun est récent.

Dans le cas d’une des deux enquêtes aux États-Unis, une généalogiste a utilisé la base de données GEDmatch, librement accessible à tout un chacun, pour rechercher des proches parents. En remontant la piste de deux ancêtres communs, elle est parvenue à construire un arbre généalogique liant les deux familles, pour ensuite déterminer la liste des descendants. Il suffisait alors aux enquêteurs de cibler leur enquête sur la liste des suspects.

Ce qui est extraordinaire avec cette approche, c’est que plus il y a d’individus qui passent des tests ADN (pour s’informer sur les risques de maladies héréditaires, s’informer sur l’histoire de leurs ancêtres ou tout simplement pour vérifier une paternité), et plus on offre, aux futurs enquêteurs, de pistes pour améliorer l’efficacité de leurs recherches. On comprend aisément pourquoi un sujet comme celui-ci peut rapidement devenir sensible.

Je reviendrai, dans les prochains jours, sur ces sujets de séquençage ADN: j’achève en effet la lecture d’un livre remarquable sur ce sujet, où l’auteur explique l’impact de l’étude de l’ADN sur la connaissance de nos ancêtres et l’évolution de l’humanité. Compte-rendu à suivre dans quelques jours…

Cet article vous a plu? Partagez-le!