Place de la révolution

Les places sont-elles le ferment de toute révolution? Et ne doit-on pas voir, dans toute place qui se respecte, des révolutions passées ou à venir? Il faut dire qu’avec leur large, très large capacité d’accueil, les places ont fait rêver despotes et révolutionnaires en tout genre.

Voici donc un petit échantillon des principales places ayant tenu une place (!) dans les révolutions en tout genre.

Place_de_la_Révolution_exécution_capitale


Place de grève (Paris, France)

La Place de Grève correspond à l’actuelle esplanade de l’Hôtel de Ville de Paris. D’une superficie d’environ 13000 m2, elle a servi d’emplacement pour les exécutions publiques, tant sous l’Ancien Régime que lors de la Révolution française: c’est là que la guillotine rendit ses premiers services. L’instrument du docteur Guillotin servit sur d’autres emplacements, comme la place du Carrousel (du Louvre), la place de la Révolution (actuelle place de la Concorde), la place de la Bastille et même la place du Trône-renversé (actuelle place de la Nation).

Le gigantisme de ces lieux d’exécution publique contribue fortement à l’effroi qu’on associe à la guillotine et au procédé de décapitation. On imagine assez bien des foules compactes amassées dans ces immenses places, fort justement choisies par les révolutionnaires pour mobiliser le peuple. La révolution française – la mère des révolutions, comme aurait dit Saddam Hussein – a bien profité des « places » successives où la guillotine fut transformée.

Place Tian’anmen (Pékin, Chine)

place tiananmen 1989

La Place Tian’anmen est une immense place rectangulaire d’une superficie de 44ha, soit 440 000 m2. C’est d’ailleurs la 3e place du monde par sa taille. Située au centre de Pékin, elle fut le théâtre de manifestations étudiantes sévèrement réprimées lors du printemps 1989. L’image la plus souvent reproduite pour illustrer ces révoltes est sans doute celle d’une colonne de chars à l’arrêt devant un étudiant courageux.

Place Tahrir (Le Caire, Egypte)

La place Tahrir est un immense rond-point situé à la jonction de plusieurs axes de circulation importants, au centre du Caire. C’est un peu l’équivalent de notre place de la Nation. Elle fut le théâtre de soulèvements révolutionnaires, au mois de janvier 2011, qui aboutirent au départ de Hosni Moubarak après 22 années au pouvoir.

Place Taksim (Istanbul, Turquie)

Située sur la rive occidentale (donc européenne) d’Istanbul, la place Taksim est également un immense rond-point, qui fut le théâtre de soulèvements populaires au printemps 2013. Au départ, le mouvement né d’opposants à la destruction d’un parc, au profit d’un projet de centre commercial. Très vite, le mouvement se répand à toute la Turquie, avant de se calmer progressivement, quelques semaines plus tard.

Place Maïdan (Kiev, Ukraine)

La place Maïdan Nézalejnosti (place de l’Indépendance en Ukrainien) est le théâtre de manifestations de très grande ampleur, visant à protester contre la suspension de l’accord entre l’Ukraine et l’Union européenne, au profit d’un renforcement des liens avec le voisin russe. Cette place fut également le théâtre de la révolution Orange en 1991, qui aboutit à l’indépendance (d’où son nom) de cette ex république soviétique.

Bien sûr, cette liste est incomplète, et n’est là que pour rendre un dernier hommage à tous ces révolutionnaires, tous ces inconnus morts pour faire passer des idées. Puissent de nombreuses places servir à fair eprogresser la démocratie un peu partout dans le monde…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?