Le retour du petit brun

La course à l’Élysée rend dingue. j’en veux pour preuve l’offensive que mène depuis plusieurs jours François Hollande. L’ancien président, qui vient de publier un livre – comme par hasard, à quelques mois de l’élection présidentielle – est presque partout. À la radio, à la télévision, dans la presse. Il pose, en grand sage expérimenté, sans bien entendu déclarer ses intentions. Le problème, c’est que son envie de se présenter une nouvelle fois est tellement évidente, qu’on finirait presque par lui en vouloir de ne pas se déclarer.

Bien sûr, les experts vous diront qu’il est trop tôt pour se déclarer. Et qu’il ne le peut pas, puisque le parti socialiste, son ancien parti, a investi une candidate, Anne Hidalgo, et que tant que celle-ci n’abdique pas, il n’y a aucune raison pour qu’il soutienne un autre candidat. Et quand bien même Anne Hidalgo jetterait-elle l’éponge avant la fin de l’année (ce que je suis prêt à parier), pour quelle raison ce parti choisirait-il François Hollande et non un autre candidat ? Après tout, il y a probablement d’autres personnalités politiques ambitieuses, même au PS.

C’est bizarre cette envie de se représenter, de se poser comme un éventuel sauveur de la France, alors qu’on a été désavoué quelques années auparavant. Giscard y avait renoncé en 1987, préférant ne pas s’opposer à la candidature de Chirac et se confronter à son adversaire victorieux en 1981. Ni Mitterrand, ni Pompidou ni même Chirac ne l’ont fait, la maladie ou la mort ne l’ayant pas permis. Mais Nicolas Sarkozy s’était laissé tenter en 2017, échouant lors des primaires. Depuis, il semble y avoir complètement renoncé, et le récent calendrier judiciaire le concernant vient renforcer ce choix.

Hollande, lui, y croit fermement, même s’il n’a rien encore fait. Son livre, fait de tacles pernicieux, et d’appels au consensus dans son style assez personnel, confirme tout le mal qu’il pense des candidats actuels, déclarés ou non, et du président sortant. L’envie est là, il reste le problème – majeur – des moyens pour y parvenir. j’ai l’impression que la planche à savonner la candidature à Hidalgo risque de bien fonctionner, les prochaines semaines…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?