Le peuple des humains

Auditeur assez régulier de l’émission matinale de France Culture animée par Guillaume Erner, j’ai découvert le Peuple des humains il y a quelques jours, alors que son auteur, Lluis Quintana Murci, était invité à s’y exprimer, probablement dans le cadre du plan de communication à l’occasion de la sortie de son ouvrage (les éditions Odile JacobGont bien les choses, apparemment). Professeur au Collège de France, spécialiste du génome et de l’étude de sa diversité au sein des populations, Lluis Quintana Murci dresse, dans ce livre, un état des lieux de connaissances dans l’étude du génome. Et c’est passionnant.

Lluis Quintana Murci s’intéresse à l’évolution, et à l’impact de la génomique sur l’évolution. Il commence par raconter sommairement l’histoire de la génomique, comment on en est arrivé à s’intéresser à l’ADN pour étudier l’histoire de l’espèce humaine, les progrès qui ont été réalisés récemment, et qu’est ce que l’étude de l’ADN ancien nous apprend justement des différentes espèces, de Sapiens ou de Neandertal.

Il poursuit son exposé, par l’évocation des résultats des études menées sur les migrations et les mouvements humains, ainsi que le métissage des populations, comme permet de l’interpréter l’analyse de l’ADN ancien. Là-dessus, j’ai retrouvé beaucoup de ce que j’avais déjà lu dans le livre de David Reich, il y a quelques années.

Le livre aborde ensuite la dimension thérapeutique de l’évolution, comment les mutations qui ont eu lieu au fil des siècles ont permis à l’espèce humaine de s’adapter, ou non, aux différentes agressions, climatiques ou biologiques par exemple, aux contextes auxquelles elle a dû faire face.

Le livre s’intéresse, par exemple, aux défenses immunitaires contre les différentes épidémies, et notamment la récente épidémie de Covid-19. On y apprend par exemple que l’héritage génétique néandertalien, qui fut bénéfique pour s’adapter au climat européen, est un handicap sérieux quand il s’agit pour le corps de lutter contre le Sars-CoV-2. Le livre s’embarque dès lors sur des sujets plus spécifiquement liés à la recherche médicale sur l’immunité, et je dois avouer que ce fut parfois difficile à suivre, pour un lecteur qui n’est pas doté du vocabulaire adapté, et ne dispose pas des connaissances de base pour comprendre le jargon employé. C’est peut-être l’un des travers de cet ouvrage, conçu à la fois comme un partage de connaissances de l’auteur, et comme une synthèse de multiples papiers de recherche, dont il livre une recension exhaustive à la fin du livre.

Ce qu’on tire immédiatement de la lecture de ce texte, c’est le sentiment d’avoir touché du doigt, quelques heures seulement, le fonctionnement du mécanisme de l’évolution. Comment cette remarque machinerie que constitue l’ADN a permis aux différentes peuplades humaines de s’adapter pour assurer la survie de l’espèce. Ce qui ressort de tout cela, c’est aussi l’impact du temps long, et de la segmentation des sociétés, sur les dispositifs de défense immunitaire.

Ce Peuple des humains est un livre passionnant, à offrir par exemple pour les fêtes de fin d’année, histoire de mettre un peu de culture scientifique au menu du réveillon…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?