La fete de l'uni-formi-te

Je ne sais plus qui avait prononcé cette phrase magnifique, il y a quelques jours sur France Culture: l’uniformité est le double perverti de l’universel. J’y ai repensé, ce week-end, en relisant les affichettes de la prochaine Fete de l’Unité, organisée par Michael Abizdid, fondateur d’une startup encore peu connue (Only Worldwide) et organisateur en chef des événements du Rav Sitruk. Point marrant, il se trouve que j’ai connu Michael au lycée. Elève plutôt moyen, impossible de prévoir, à cette époque, le parcours qu’il réaliserait ensuite, jusqu’au Shass.

Bref, pour revenir à cette fete de l’unité, il me semble, mais je ne pense pas être le seul, qu’il s’agit la plutot d’une fete de l’uniformité. Car c’est bien de cela qu’il s’agit. Unis derrière le grand rabbin sortant, oublions nos différences, soyons identiques car uniformes… Une belle fête, probablement hein?, organisée au Zénith de Paris: 6400 places, parking payant sous la Cité des Sciences. Tarif? Il y a peu de chances que le GR publie ses comptes de campagne…

Face à cette fête de l’uniformité, que propose Gilles Bernheim, l’universel? Un événement, le même jour à peu près à la même heure. A la synagogue des Tournelles, une soirée d’études. 500 places a tout casser. Un rapport de 1 à 13. Le GR de France dans une salle de concert plutôt habituée aux concerts de rock et de R&B, et son challenger dans une synagogue. Cherchez l’erreur…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?