Elections au consistoire de Paris – 2009

Le consistoire de Paris est une association dont le bureau, constitué de 26 membres, est renouvelé par moitié tous les 4 ans. Les représentants élus le sont donc pour 8 ans. Les responsabilités de l’ACIP sont variées, et concernent essentiellement l’organisation du culte en région parisienne : cacherout, rabbinat, font partie de ses prérogatives.

Les enjeux de cette élection, sans être vitaux – le vrai patron reste le Consistoire Central établi par Napoléon en 1808 – sont cependant significatifs, les communautés de la région parisienne faisant partie des plus riches et influentes de France…
acip-logo
Je ne pourrai malheureusement pas voter pour cette élection, ayant égaré ma carte d’électeur reçue avec un fatras de prospectus électoraux rapidement passés à la poubelle. Les candidats ont voulu, semble-t-il, imiter ceux des grands scrutins nationaux, et se sont payés des fiches de présentation qui, est-il dit, ont été imprimés sur leurs propres deniers. Reste à voir si, comme dans toute élection qui se respecte, un cadre définit strictement le budget maximal auquel ont droit les candidats ou les structures qui les représentent.

Je vais en revanche me livrer à une rapide description des profils des candidats, sur la base des documents fournis.

53 candidats sont en lice pour cette élection, dont 19% de femmes. On est loin de la parité, et si la religion juive distingue radicalement les rôles et attributions des deux sexes, il n’en reste pas moins troublant de constater une si faible représentation de celui dit faible. Seuls 62% des candidats ont indiqué leur âge. Parmi ceux là, l’âge moyen est de 52 ans, et près de la moitié ont entre 50 et 60 ans. Le plus jeune candidat a 25 ans, le plus âgé 67 ans, seuls deux candidats ont moins de quarante ans.

De même tous les candidats n’indiquent pas leur origine, seuls 70% le font : parmi ceux-ci, près de la moitié sont originaire de Tunisie, puis viennent les représentants de communautés Ashkénazes, algérienne et marocaine. Un des candidats est d’origine libanaise.

Quatre listes sont constituées, aux noms évocateurs : « Alliance pour le renouveau du consistoire » (www.arc2009.fr), « « Union des présidents » (www.uniondespresidents.fr) qu regroupe des présidents de communautés, « Tous ensemble » (www.tousensemble.fr) et « Avenir du Judaisme Communautaire » (www.ajc2009.fr). La première compte 10 représentants, les autres 13 membres. Au total, cela fait 49 candidats « listés ». Quatre candidats se présentent sans étiquette, dont un ancien président du consistoire.

L’origine géographique est également sans appel : Paris et les Hauts de Seine représentent la moitié des candidats. Les départements 78, 91, 93, 94 et 95 se partagent l’autre moitié. Nul candidat du 77 apparemment, et, étrangement, un candidat qui se réclame de la communauté de … Deauville.

Le niveau d’éducation est élevé. 5 polytechniciens (!), un normalien, 2 HEC, 3 titulaires d’un MBA, un sciences-Po, 5 avocats, et 11 professionnels de santé, cela en dit long sur le profil des futurs représentants des communautés de l’Ile de France, si toutefois ceux-ci arrivent à passer face aux sempiternels présidents de communauté, sans doute plus aguerris. Près du tiers des candidats sont des chefs d’entreprise, et un seul se déclare comme retraité.

Je ne vous dirai pas pour qui j’aurais voté, ayant des affinités dans à peu près chacune des listes en présence. Le jeu démocratique va pouvoir fonctionner pleinement. L’équipe qui en sortira, j’en suis sûr, répondra aux exigences d’intégrité, d’engagement et de professionnalisme que requiert ce type de charge.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?