C'est des Roms. Et alors?

Quand on les croise, dans le métro, on se sent mal à l’aise. Lorsqu’ils jouent un air de musique, à l’éccordéon ou au violon, ils nous cassent les oreilles. Si leurs enfants s’approchent de nous, on met les mains aux poches pour ne surtout pas les en sortir. Lorsqu’ils se précipitent sur nos pare-brise, en été, avec une lessive crasseuse, pour « laver » nos véhicules, on fait tout pour les en empêcher. Bref, ils n’inspirent pas confiance.

Dois-je en rajouter? Vous les avez reconnus, ce sont eux, les Roms, ces étrangers, ceux qu’on préférerait ne pas croiser.

Oui, mais voilà, ils sont là. Et ce sont des être humains, comme vous et moi. Avec leur culture, leur histoire, leurs habitudes, leurs manières, leur langue. On peut les trouver insupportable, mais de là à leur faire porter tous les maux et à les expulser comme de vulgaires marchandises, il y a un pas.

Bref, même vu de loin, je trouve intolérable l’expulsion probablement illégale de ces populations, pendant l’été, alors que nos consciences sont endormies et que nous ne consacrons qu’une part infinitésimale de notre intérêt aux autres.

Décidément, il se passe de drôles de choses en France depuis 3 ans.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?