Portrait d’une entreprise en quête de sens

Première table ronde avec les participants suivants:

  • Carole Couvert: repenser le modèle syndical, pour intégrer les 92% de non syndiqués! CFECGC veut devenir la 3e force syndicale.
  • Didier Desert: le premier DRH à mi-temps 🙂
  • Michel Yahiel: prof à Sciences-Po, et représente l'ANDRH. Ravi du choix de sujet.
  • Frederic Bedin: Hopscotch, président de Croissance-Plus.
  • Mathieu Perrier: Renault, en charge des établissements opérationnels d'Ile de France (tous les métiers en IdF hors fonctions corporate, soit 17000 salariés, dont le Technocentre).

Frederic Bredin: le budget de communication interne s'est transformé en variable d'ajustement, et en particulier au sein d'entreprises qui ont eu des problèmes de gestion de l'humain.

Mathieu Perrier: totalement d'accord, on a coupé un peu fort et un peu vite, besoin de redynamiser et de reprendre le sujet comm interne
Didier Desert: l'entreprise est une collectivité depuis les premières aventures entrepreneuriales, notamment dans le contexte industriel.
Frederic Bedin: on oublie de se demander réguilèrement à quoi sert l'entreprise: trouver des jobs? faire des profits? Les réponses doivent satisfaire toutes les parties prenantes. On oublie de donner les arguments qui donnent du sens à leur métier. Ex: banques, visiteurs médicaux, (profs??)
Carole Couvert: les NTIC, les open-space et les organisations matricielles ont posé de nombreux problèmes en entreprise, s'il n'y a pas eu d'accompagnement.
Michel Yahiel: quand on demande leur avis aux gens, on a un problème en France, c'est qu'ils le donnent…
Michel Yahiel: l'entreprise, cela n'existe pas!! L'entreprise est-elle la propriété de ses actionnaires (en droit, elle l'est)? de ses dirigeants? de ses salariés? Faire attention à garder des règles communes, ne pas créer une 1ere classe, une 2eme classe et une classe bétail. Ne pas oublier qu'un français sur 5 ne travaille pas dans une entreprise, et ne se tourne pas les pouces pour autant: fonction publique, artisans, etc.
Michel Yahiel: internet, ce n'est plus une nouvelle technologie, ça a plus de 20 ans! Les jeunes se ressemblent tous depuis Cro-Magnon! Les jeunes d'aujourd'hui ne sont pas très différents de ce qu'ils étaient il y a 20 ans, 50 ans ou 400 ans. Ce ne sont jamais les vieux qui font la révolution!
Mathieu Perrier: 3 suicides au Technocentre en 2007, Renault en première ligne, contexte particulier: cadres, ingénieurs, région parisienne. Crise médiatique et sociale. Personne n'a rien vu venir, ni RH, ni partenaires sociaux, ni managers. Solution compliquée et tendue en interne. Impact fort dans l'entreprise (salariés) et à l'extérieur (image corporate). Pour réagir, on apprend à marcher en marchant (merci Yann…).
Carole Couvert: pose la question de l'ensemble de la chaîne. Accompagnement des adhérents par des psychologues, sur les plans persos et orofessionnels.
Michel Yahiel: En France, taux d'emploi le plus faible des plus de 45 ans des pays de l'OCDE. La proba d'une formation dans une PME si plus de 45 ans est proche de 0.
Mathieu Perier: le PACTE (cf. http://www.travailler-mieux.gouv.fr/Note-de-presentation-du-Plan-d.html) Mise en place du plan, mais aussi mesures, enquêtes.
Carole Couvert: les 3 ressorts de la motivation: 1- la volonté du chef d'entreprise 2- la transparence 3- la confiance
Frederic Bedin: une entreprise de croissance est une entreprise qui tente beaucoup, et donc qui rate beaucoup. Quand on explique à ses collaborateurs tous les 3 mois: "voilà on a fait ça, on s'est trompé, on va faire ça", cela demande un vrai talent de communication
Frederic Bedin: Microsoft a théorisé cela. "Penser à la vitesse de la lumière": Bill Gates y explique comment il utilise l'événementiel pour mobiliser et motiver ses équipes autour de l'innovation
Frederic Bedin: Le plus gros centre de R&D de Microsoft est en Israel, et on y travaille ensemble une semaine par mois sur des idées qui ne sont pas directement liées à Microsoft. Les grandes boîtes qui ont gardé un esprit de croissance ont industrialisé et intégré cette capacité d'animation
Didier Desert: 2 idées: 1- aligner les indicateurs de performance avec la stratégie 2- intégrer une part de rémunération qui dépend du collectif.
Michel Yahiel: 2 concepts majeurs: le sens (pourquoi on se lève le matin, ou va-t-on, etc.) et la reconnaissance (matérielle et immatérielle). Dans toutes les crises, la question de la reconnaissance est au coeur: les personnes les plus fragiles sont en fait les plus impliquées, qu'ils soient profs, commerciaux chez FT, ingénieurs au Technocentre ou autre. "Parler d'engagement, de reconnaissace, ce n'est pas assez précis pour les anglo-saxons". Dans les oeufs au bacon, la poule est concernée, le cochon est impliqué.
Frédéric Bedin: les anciens peuvent aider les nouveaux
Carole Couvert: et vice-versa. Même les organisations syndicales ont besoin d'un budget comm!

Posted via email from Université d’été de l’événement – ANAé 2010

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?