Traiter un accident vasculaire cérébral

Lu dans le Nouvel Observateur, il y a quelques jours, une société installé à Singapour a mis au point un traitement post-AVC, qui permet de reconstituer la « plasticité neuronale« . Moléac, c’est le nom de cette société, a mis au point NeuroAid en s’appuyant sur un cocktail de plantes tiré de la médecine chinoise.

L’AVC – accident vasculaire cérébral – correspond à un arrêt partiel ou complet des fonctions cérébrales, en raison d’un déficit d’irrigation sanguine. Souvent mortel, l’AVC laisse celui qui en réchappe partiellement paralysé. Les traitement indiqués jusqu’à présent cherchent essentiellement à éviter le risque de récidive, en s’attaquant aux causes possibles de l’AVC (hypertension, cholestérol). NeuroAid, quant à lui, provoquerait l’apparition de nouveaux circuits d’information (c’est en cela qu’il restitue une certaine plasticité neuronale).

Attention, il ne s’agit pas d’un médicament miracle, mais plutôt d’un des éléments d’un traitement global. Mais il délivre un véritable message d’espoir pour celles et ceux qui ont eu à souffrir des séquelles de ce type de pathologie. Patience, cependant, ce produit attend toujours son homologation en France, prévue pour 2015.

Petit cocorico au passage, cette société est pilotée par une équipe mixte franco-asiatique. Comme quoi, des startups françaises qui réussissent, on en trouve partout.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?