La crise économique marquera-t-elle la fin des clubs anglais en Champion's League?

Cette année encore, les clubs anglais, largement financés par le marché, ou de l’extérieur par quelques oligarques russes, ont dominé le football européen. Quatre clubs anglais (Liverpool, Chelsea, Arsenal et Manchester United) sont présents en quart de finale. Si Manchester est en mauvaise posture (2-2 à l’aller chez eux contre Porto, le match retour sera difficile), Arsenal a encore ses chances contre Villareal. Quant au quart qui oppose Chelsea à Liverpool, il permettra bien évidemment à l’un des deux clubs de jouer en demi-finale.

Mais cette situation risque bien de ne plus se reproduire l’an prochain. Pour une raison simple: la crise économique. Jetez donc un oeil sur le schema suivant, qui a meublé l’essentiel des échanges que j’ai eu avec quelques amis financiers ce soir, à table, et qui illustre l’explosion de la dette publique au Royaume-Uni:
la dette publique explose au royaume-uni

La chute de la City, celle des oligarques russes, et l’entrée dans une phase inflationniste, tout cela n’est pas de bon augure pour le foot anglais. Les stars actuelles risquent fort d’aller voir ailleurs si les salaires ysont maintenus. Car ceux de Christian Ronaldo ou de Didier Drogba risquent fort de connaître une sévère glissade.

Où iront jouer les stars du foot british? En Italie? En Allemagne? En Espagne? Ou chez nous, pour aller regonfler, par exemple, le moral d’un Olympique Lyonnais bien mal en point, depuis quelques semaines, et qui s’est laissé doubler par l’OM?

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?