18 matches de suspension: Nicolas vous salue bien…

La sanction est tombée hier, 18 matches de suspension pour Anelka, plus ques autres matches de suspension pour Evra, Ribery, etc. 18 matches, et pourquoi pas 19, 26 ou 352? Les sanctions les plus ridicules parlent d’elles-mêmes. En l’occurrence, il suffisait de lui interdire à vie tout accès aux bleus, sur le prétexte de son comportement en Afrique du Sud.

Nicolas Anelka se déclare « mort de rire », on veut bien le comprendre.

Ne vous méprenez pas, je n’ai aucune sympathie pour Nicolas Anelka, j’en ai déjà parlé sur ce blog. Mais il faut lui reconnaître un talent, celui d’avoir été aux limites du système, et de l’avoir fait exploser de l’intérieur. A tant charrier de fric, le football s’est dévoyé, et Nicolas Anelka en est le symbole vivant.

En lui infligeant 18 matches de suspension dont il n’a que faire, la FFF s’est une fois de plus ridiculisée. Pourquoi diable aller chercher une sanction qui rappelle les tribunaux américains, où l’on peut être sanctionné de plus d’un siècle d’emprisonnement?

Nicolas Anelka peut continuer à s’en mettre plein les poches avec Chelsea. Les sponsors qui l’ont abandonné reviendront vite au bercail. Et nous auront vite oublié cette stupide histoire.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?