Juifs en terre d’Islam

Il n’existait pas, jusqu’à présent, de musée consacré exclusivement aux communautés juives éparpillées dans les pays à population majoritairement musulmane. Cela ne sera bientôt plus le cas, grâce à une initiative récente. Le MUJEX (le musée des communautés juives exilées des pays musulmans), devenu le MUSSEF (Musée du Monde Séfarade) pourrait en effet voir le jour très prochainement, comme l’indique le site de l’association des amis du Mussef. Sans remonter à l’époque de Maïmonide ou à la fin du Moyen-Âge, ses collections s’intéresseront essentiellement à l’histoire récente de ces communautés qui se sont disloquées peu après la création de l’état d’Israël.

Les données historiques sont pourtant éloquentes. En comptant les communautés réparties au Maghreb, ainsi qu’au Proche-Orient, c’est de l’ordre de 800 000 personnes qui ont quitté leur terre natale, dans un exode de masse qui s’est dirigé vers la France, Israël, ainsi que le Royaume-Uni et l’Amérique du Nord. Des communautés de ces pays – Tunisie, Algérie, Egypte, Maroc, Liban, Syrie, Yemen, Iran, Irak, Lybie, il ne reste plus rien… On ne recense plus, par exemple, que quelques centaines de juifs en Tunisie, à comparer avec les plus de 100 000 juifs tunisiens qui peuplaient la quasi totalité des villes de ce pays, de Djerba à Nabeul, en passant par Tunis, Sfax ou Sousse, avec une infrastructure d’une richesse incroyable, comme le relate ce livre dont j’ai déjà parlé.

Ce dramatique exode a marqué la fin d’une présence souvent plurimillénaire, notamment en Irak et en Égypte où les Juifs étaient présents avant Mahomet et même avant Jésus-Christ. Plusieurs facteurs expliquent ces migrations : montée du nationalisme arabe ; développement concomitant du sionisme ; difficultés économiques ; identification des Juifs aux puissances coloniales ; persécutions et pogroms antisémites. Paradoxalement, c’est peut-être en Iran que la communauté juive est restée la plus nombreuse… !

Si ce sujet vous intéresse, si vous souhaitez apporter votre contribution à l’élaboration des premières collections, ou si vous souhaitez simplement marquer votre sympathie et soutenir cette initiative originale, vous pouvez rejoindre l’association des Amis du Mussef: http://amussef.org

Sharing is caring!