Hommage au spaghetti-merguez

En cette fin de weekend du quatorze juillet, je m’apprête à faire une révélation: de toute la cuisine nord-africaine, il y a un plat dont je me délecte chaque fois avec saveur, même si sa conception n’est pas d’une grande difficulté, et qu’il m’arrive malheureusement de moins en moins souvent de goûter: le spaghetti-merguez.

Un excellent spaghettis-merguez préparé par mon épouse
Le spaghetti-merguez n’est pas de conception diffficile, et c’est bien sa plus grande qualité. A la base, il s’agit simplement d’un plat de spaghettis à la sauce tomate dans lequel on a disséminé quelques morceaux de merguez prédécoupés. Pour un authentique spaghetti-merguez, on veillera à ce qu’il y ait suffisamment de morceaux de merguez, et point trop, pour goûter la saveur des pates mélangées à la sauce tomate. Le spaghetti-merguez, c’est le steak-frite des juifs de Tunisie, et de nombreux congénères d’Afrique du nord: impossible de ne pas être passé par là si on a des origines de l’autre côté de la Méditerranée: un plat de haute gastronomie, vous dis-je.

Mon épouse les prépare divinement. Elle s’inspire d’une recette que lui a enseignée ma grand-mère, où les spaghettis cuisent directement dans la sauce tomate – elle appelait cela les pates à la badou, allez savoir pourquoi. Les merguez, quant à eux (oui, je suis pour un usage masculin du mot merguez, question d’habitude), peuvent être grillés ou préparez dans une poêle (un autre jour, je vous parlerai des merguez aux oeufs, une autre merveille importée de Tunisie).

Outre sa saveur, ce plat fort simple présente plusieurs avantages:

  • Il comporte à la fois des glucides, des protéines et des lipides.
  • Il convient aussi bien comme recette estivale que comme plat pour les longues soirées d’hiver.
  • Il est idéal pour l’adepte du sport à la recherche d’une alimentation équilibrée.
  • Son rapport qualité-prix est imbattable. Compter 1,50 euros pour un kilo de spaghettis dans le moindre supermarché du coin, moins d’un euro pour une dose de concentré de tomate, quelques centime s pour l’huile, le sel, le sucre et les oignons, et moins d’une dizaine d’euros pour alimenter la famille en merguez de qualité.
  • Il ne demande pas trop de temps de préparation: il est donc idéal pour la femme active qui souhaite alimenter sa famille sans devoir y consacrer plus de deux heures.

Bref, si je devenais un jour premier ministre, président ou Roi de France, tel Sully et la poule au pot, j’instituerais le spaghetti-merguez comme plat national…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?