Globalia

Et si Nord et Sud se séparaient pour de bon? Si le Nord, dans un reflexe autarcique extreme, décider de fermer l’accès à ses cités, en les englobant dans d’immenes verrières, artificiellement préservées, éternellement baignées d’un ciel bleu entretenu par des canons à beau temps? Si Alzheimer avait disparu? Si le modne appartenait à une poignée d’entrepreneurs? Si les frontières, les nationalismes, les religions, les races disparaissaient? Et si la démocratie qui en résulterait n’en était pas vraiment une?

Jean-Christophe Rufin, en inventant Globalia, a signé un remarquable roman d’anticipation, pas si éloigné de notre réalité. Globalia existe vraiment, dans notre uotidien, dans nos apparentes libertés, dans nos choix conditionnés, dans notre apparente liberté de mouvement d’ilots de démocratie en ilots de démocratie, reléguant le reste du monde – le tiers-monde – dans ce qui finira bien par devenir les Non-Zones de Globalia.

Il faut lire Globalia. Avant que Globalia ne nous prive de saines lectures…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?