Ethiques du Judaïsme

L’accélération technologique que nous vivons depuis près d’un demi-siècle s’accompagne de l’émergence de nombreuses question éthiques. Ne pas y répondre serait un crime. Car ce serait laisser aux sciences ou aux technologies, et à elles seules, la lourde responsabilité de décider de ce qui est acceptable ou non pour l’humanité.

Les rares autorités religieuses qui se risquent sur ce terrain le font souvent avec des pincettes, ou en prenant le moins de risques possible. De peut de se fâcher avec leur hiérarchie, ou de heurter leurs ouailles, peut-être. Ou bien de passer pour des ignares sur ces sujets qu’il est parfois difficile d’appréhender, quand on est un néophyte. Ceux qui tentent de réfléchir et de poser les bases d’une approche éthique et religieuse des développements technologiques n’en ont que plus de mérite.

C’est le cas du Rabbin Michaël Azoulay. Rabbin de la communauté de Neuilly-sur-Seine, il livre, avec ce livre, Éthiques du Judaïsme, un texte à la fois abordable et censé, dans lequel il pose le regard de la tradition juive sur l’émergence de problèmes modernes. Ce n’est pas toujours facile, et ne vous attendez ps à des révélations ni à un ouvrage de référence sur la Halacha liée à la PMA ou au don d’organes. Membre du Comité d’éthique, il rappelle les 4 principes de bases qui doivent guider toute réflexion sur ces sujets de société, devenus des sujets de modernité : bienfaisance, non-malfaisance, justice et autonomie, un peu à la manière d’un Isaac Asimov et ses trois règles de base de la robotique…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?