Connaissez-vous Witold Pilecki ?

Je suis tombé il y a quelques jours sur un documentaire étonnant, diffusé sur La Chaîne Parlementaire. On y racontait l’histoire d’un officier polonais, du nom de Witold Pilecki, qui fit deux choses incroyables durant la seconde guerre mondiale : non seulement s’est fait emprisonner volontairement à Auschwitz, mais il s’en est même évadé au bout de plus de neuf cents jours passés en détention dans ce terrible camp d’extermination !

Pilecki est né avec le vingtième siècle. Malgré son jeune âge, il prend part à la première guerre mondiale, comme sous-officier. Durant l’entre deux guerres, il suit une formation d’officier, et se retrouve à la tête d’un peloton de cavalerie. Face à l’armée allemande, c’est lé déroute. L’invasion de la Pologne par l’armée russe ne vient pas arranger les choses. Pilecki fonde alors, avec son officier supérieur, l’armée secrète polonaise, destinée à poursuivre le combat, un peu à l’instar de ce que feront les différents mouvements de résistance en France.

C’est à l’automne 1940 qu’une idée originale germe dans l’esprit de Pilecki : infiltrer le camp d’Auschwitz. À cette époque, ce n’est pas encore le camp d’extermination que nous connaissons aujourd’hui. L’idée, c’est de pousser les prisonniers à se soulever à l’intérieur du camp. Idée simple, mais quasiment impossible à mettre en oeuvre.

Pilecki va passer près de trois années dans ce camp de concentration, survivant aux épidémies, et aux sélections visant à éliminer les détenus ayant le lus d’ancienneté. Le 26 avril 1943, il s’évade, avec deux compagnons. Dès lors il n’aura de cesse de faire prendre conscience de ce qui se déroule derrière les barbelés du camp, l’extermination systématique des juifs d’Europe. Mais la guerre est encore loin d’être finie, et son témoignage de provoque pas la réaction souhaitée. De son côté, Pilecki poursuit la lutte contre l’armée allemande. Il est fait prisonnier, est de nouveau envoyé dans un camp, d’où il sera libéré en 1945 par l’armée russe.

La fin de la guerre marque le début de la guerre froide. La Pologne bascule dans le bloc communiste, ce qui ne plait pas à Pilecki, qui va poursuivre ses activités secrètes, et enquêter sur les massacres commis par les Russes au début de la guerre, ainsi que l’épuration en oeuvre. Cela ne plaît bien entendu pas beaucoup les occupants, et Pilecki est de nouveau fait prisonnier, torturé, puis condamné à mort lors d’un simulacre de procès.

Voici, résumée en quelques lignes, la vie de ce personnage qui fut un héros inconnu, ou plutôt oublié, de la seconde guerre mondiale. Pour plus de détails, n’hésitez-pas à voir ce documentaire, toujours disponible sur le site de La Chaîne Parlementaire.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?