Connaissez-vous Crispr-Cas9 ?

C’est pour leurs travaux sur Crispr-Cas9 que deux femme, la Française Emmanuelle Charpentier et l’Américaine Jennifer Doudna, ont obtenu hier le prix Nobel de chimie. Cela faisait déjà 5 ou 6 ans que je voulais parler de ce sujet. Je l’avais rapidement évoqué dans mon article récapitulatif de l’année 2014, mais je crois qu’il est intéressant de s’y intéresser de plus près.

Crispr-Cas9, c’est ce que la presse appelle affectueusement les « ciseaux moléculaires ». Ce sont des outils au service du génie génétique, qui permettent de couper l’ADN et de modifier l’information qu’il porte à des endroits bien précis. Avant que cette technologie n’apparaisse, il était extrêmement difficile, voire impossible, de manipuler l’ADN avec précision. Avec Crispr-Cas9, c’est devenu non pas un jeu d’enfant, mais une opération presque banale, à la portée de nombreux laboratoires.

Crispr-Cas9 fonctionne à partir de deux constituants, un ARN et une protéine. Le premier permet de se déplacer et de se positionner, à la manière d’un GPS. Le second vient casser l’ADN et permettre d’insérer de nouveaux constituants.

C’est aussi une technologie qui n’est pas sortie de nulle part, et qui est l’aboutissement de divers projets de recherche, menés durant une trentaine d’années. L’article du quotidien Le Monde consacré au prix Nobel de chimie 2020 explique bien le cheminement qui a permis, aux deux chercheuses d’arriver à ce résultat, qui a, depuis, séduit tant de laboratoires.

Bien sûr, une telle invention comporte une part de risque. Mal utilisée, ou détournée au profit de sombres intérêts, elle permettrait à des laboratoires d’effectuer des manipulations génétiques sur des organismes pour lesquels il paraît audacieux, si ce n’est dangereux, d’intervenir et de réaliser des modifications, du point de vue éthique. On pense bien entendu à toute tentative « d’amélioration » de l’espèce humaine, par suppression de certains gènes ou, pire, introduction de nouveaux gènes.

Pour creuser le sujet, je vous propose de poursuivre la lecture de cet article par une vidéo très bien faite qui explique le principe de fonctionnement de Crispr-Cas9 et les débouchés possibles.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?