Bookcamp jeunesse au Labo de l'édition #bookcampj

Le premier Bookcamp jeunesse se déroule au Labo de l’édition. Je vais essayer d’en relayer une partie des débats.


Le labo de l’édition, c’est un espace neutre, en plein Paris, dédié aux professionnels de l’édition, un espace de réflexion, de recherche sur tous les sujets qui touchent au monde de l’édition. C’est aussi un incubateur de projets.

Tralalere et DeclicKids organisent ce premier Bookcamp jeunesse, qui se déroule en deux fois trois ateliers en parallèle. C’est un succès total, avec une centaine de participants et des dizaines de personnes qui sont restées en liste d’attente. Des actes de cet événement seront publiés prochainement.

J’ai choisi de vous présenter ce qui s’est dit pendant le premier atelier, sur la thématique suivante: « Comment créer de nouvelles expériences de lecture et d’exploration? »

L’écran révolutionne la façon dont les enfants ont accès au texte. Pourtant, de nombreux projets de livres numériques, au début, se contentait de proposer un système où l’on tourne des pages comme sur un livre papier. Mais de nouvelles manières de présenter et de traverser l’histoire sont apparues, qui s’appuient sur des interactions différentes: appuyer sur un personnage, faire défiler des icônes, promener un personnage dans un décor, etc.

Cela doit-il rester une expérience de lecture, ou bien cela devient-il un jeu, ou du cinéma? Lorsqu’on demande au lecteur de déplacer le personnage, on rentre dans une dimension ludique.

La linéarité doit-elle rester la caractéristique du livre jeunesse? Cela dépend de l’approche de l’éditeur ou de l’auteur de l’ouvrage?

Un intervenant raconte une expérience de lecture originale, avec un livre dont chaque page est un QR code. Pour l’instant, lire un tel livre avec sa tablette à coté peu paraître fastidieux. Mais dans quelques mois, avec les lunettes Google, on sera dans une expérience complètement différente.
Note: il s’agit de QR1BOOK, le premier livre qui ne se lit pas avec les yeux!

IL y a aussi des applications qui permettent d’enregistrer des lecteurs personnalisés: les parents, les frères et soeurs, ce qui fait que l’enfant écoute l’histoire racontée par un proche, mais sur un support numérique.

Selon un des intervenants, la linéarité de la lecture, et les contraintes qui en découlent, sont à la base de la découverte de l’hypertexte.

Le livre numérique libère la créativité des auteurs, qui ne sont plus limités, désormais, que par les capacités techniques et les coûts de production, qui sont proches de ceux de l’univers du jeu vidéo. Mais cela nécessite de faire travailler ensemble les auteurs et les équipes techniques. On n’est plus dans un travail autonome de création. Les méthodologies sont celles du développement (ex: scrum).

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?