La révolution des assistants domestiques

Depuis quelques années, les géants du web se livrent à la bataille des assistants domestiques. Google, Apple ou Amazon ont en effet compris que le meilleur moyen d’attirer les consommateurs vers une multitude d’abonnements – musique en streaming, vidéo, et autres services – c’est de se rapprocher encore plus d’eux, au travers de dispositifs si simples, qu’ils finissent par remplacer tablettes et ordinateurs pour des services de tous les jours. Souhaitez donc la bienvenue à Google Home, Apple Homepod et Amazon Echo. Au programme, de la musique, des conseils, des recettes et le pilotage de vos appareils domestiques les plus simples.


Amazon Echo débarque en force sur le marché français

Dans cette bataille technologique, l’interface vocale est un élément clef. Un tel appareil ne vous servira en effet à rien, s’il n’est pas capable de vous comprendre ou de se faire comprendre. Le passage de l’anglais aux autres langues, et notamment au français, n’est pas toujours chose simple. Siri passe son temps à m’appeler « Heurve », et pour peu que vous cherchiez à écouter un morceau de musique d’un chanteur arabe ou israélien, vous n’êtes pas au bout de vos surprises.

Mais ce n’est pas tout. Ces appareils ne sont que des terminaux auxquels vont se connecter une multitude d’applications. Écouter de la musique en streaming sans les mains, c’est bien, mais ça ne justifie pas forcément un investissement de 100 à 150€. On en veut plus. Comme écouter ses stations de radio préférées, programmer un réveil ou rappeler l’agenda de la journée. Le pilotage des appareils domestiques – la domotique – est l’étape à laquelle on pense dans un second temps: commander l’éclairage, les volets déroulants ou l’arrosage automatique, cela ne devrait pas être compliqué.

Mais après, que peut-on demander à de tels appareils? Lire un livre aux enfants le soir avant de dormir? Envoyer des invitations à ses amis pour une soirée? Piloter l’aspirateur électrique? L’univers des applications possibles est très large, dès lors qu’on comprend qu’il ne manque, à ces appareils fixes, qu’une vision intelligente et la mobilité pour devenir les premiers véritables robots domestiques. La transformation de nos lieux de vie est en marche, et commence avec des petits cylindres de 15 cm de haut. Étonnant, non?

PS: à l’occasion du lancement de la 2ème génération de l’Amazon Echo en France, le géant de l’e-commerce propose une réduction de 50% sur les différents modèles de la gamme. Vous laisserez-vous tenter?

Cet article vous a plu? Partagez-le!

A propos de Herve Kabla

Hervé Kabla, président de Else & Bang, cofondateur de The Daily Finance et de la série des livres expliqués à mon boss avec Yann Gourvennec.

2 commentaires à propos de “La révolution des assistants domestiques”

  1. Il y aurait d’autres applications à explorer.
    D’après ce que j’ai lu, ce système écoute, ou se déclenche, sans être mis en marche. (Apparemment, on peut le vérifier en regardant ses enregistrements.) Il s’agit peut-être de récupérer une grande quantité d’informations sur l’utilisateur de façon à accélérer l’apprentissage des caractéristiques de la famille d’accueil.
    Mais cela donne d’autres idées : peut-on être mis sur écoutes ? Est-il facile de pirater ces objets ?…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*