Comment nourrir 10 milliards d’individus et préserver la planète?

Comment faire face au défi que représente l’alimentation quotidienne de 10 milliards d’individus, dans des conditions qui ne mettent pas en péril la planète (en supposant que les problèmes liés au climat soient résolus, hein)? C’est la question que se sont posés des chercheurs, et à laquelle ils livrent leur réponse sous la forme … d’un menu, publié sur le site du EAT forum.

Ce menu, aux qualités nutritives avérées, est censé réduire l’impact de notre alimentation sur la planète, en limitant le besoin de viande animale (et donc de pollution par le déjections, sujet sur lequel je reste perplexe), le transport de marchandises d’un continent à l’autre pour cause d’impossibilité de produire localement les aliments concernés, ou simplement le coût de production.

Voici donc en quoi consiste ce régime écologique:

  • Lundi : pizza végétarienne (oubliez le chorizo ou le thon et les anchois)
  • Mardi : cabillaud vapeur au pesto (sans oublier un filet d’huile d’olive)
  • Mercredi : potage au poulet
  • Jeudi : risotto aux légumes
  • Vendredi : taco végétarien
  • Samedi : falafel et humus
  • Dimanche : chili con carne et choux-fleur


Évidemment, au bout de la 73ème semaine passée avec ce menu, vous pourriez ressentir une certaine lassitude. Mais tout compte fait, la variété des aliments et des saveurs paraît suffisante pour qu’on se laisse tenter une semaine ou deux.

Qui est partant?

Cet article vous a plu? Partagez-le!

A propos de Herve Kabla

Hervé Kabla, président de Else & Bang, cofondateur de The Daily Finance et de la série des livres expliqués à mon boss avec Yann Gourvennec.

2 commentaires à propos de “Comment nourrir 10 milliards d’individus et préserver la planète?”

  1. Non merci. Je ne suis pas un ‘frayer’. Je ne vais pas me priver de viande pour une éventuelle et microscopique amélioration de la planète. La viande rouge, en quantité raisonnable et sans frites, c’est bon pour la santé et pour le poids.

  2. Voilà bien longtemps, plus de 25 ans, que la FAO a annoncé que le bio pouvait nourrir facilement 9 milliards d’habitants.
    Les experts qui pensent en ligne droite devraient comprendre que si la qualité est remplacée par la qualité, on retrouve la blague du comice agricole: cette année c’est tout d’la merde mais y en aura pour tout le monde.
    Est-ce que personne ne voit que le problème de l’agro-industrie c’est qu’ils gonflent tout artificiellement et qu’ils produisent de plus en plus de perte et de déchets? Et ils parlent de nous nourrir alors qu’ils nous empoisonnent?
    Ceci dit les soi-disant experts qui considère qu’on est tous pareils, du même âge, de la même constitution et avec les mêmes besoins sont des incultes. De même ceux qui pense qu’on peut abolire des millénaires d’alimentation carnée.
    La qualité bio est beaucoup résistante, les produits se conservent et nourrissent au moins 5 fois plus et mieux. Du coup le prix de revient est beaucoup plus faible.
    Le hic c’est que ça ne fonctionne pas à grande échelle. (revoir Schumacher à ce sujet)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*