Vendée Globe 2013: 78 jours et quelques heures…

Je n’ai aucune affinité pour les sports nautiques, mais je suis toujours impressionné par le courage de ces individus prêts à passer plus de deux mois, seuls en mer, à affronter les tempêtes à bord de voiliers certes plus large que des esquifs, mais qui n’en mèneraient pas large en cas de collision avec un de ces monstres des mers qu’on voit de temps à autre. Tout ça pour un peu de gloire…

L’édition 2012-2013 du Vendée Globe en est une parfaite illustration. Voici deux courageux marins, qui au terme de 78 jours de course, arrivent à peu près en même temps au terme de ce tour du monde: trois heures et une poignée de minutes à peine les séparent, autant dire à peu près rien.


L’histoire retiendra le nom de François Gabart comme vainqueur de la course, mais Armel Le Cléac’h aurait tout aussi bien pu l’emporter. Pour la beauté du geste, n’auraient-ils pas pu franchir la ligne d’arrivée ensemble?

Cet article vous a plu? Partagez-le!