J'ai testé le "Facebook report" par Wolfram Alpha

La manne de données collectées par Facebook en intéresse plus d’un. Alors que Facebook annonce un effrayant Facebook Graph Search, voici que le moteur Wolfram Alpha nous propose une vue complète de nos données personnelles et de notre réseau d’amis sur Facebook. Voici un rapide survol des fonctionnalités proposées.


L’accès à ces données est d’abord très simple. Partant de la page d’accueil du moteur Wolfram Alpha, on saisit ‘facebook report’. On obtient alors une page de résultats interprétés à partir des données personnelles: publications, partages, photos, amis, etc. Toutes les données ne sont pas exploitées, seul un sous-ensemble est réellement interprété.

Le rapport commence par une synthèse de l’activité de publication: quelle quantité par mois, quels types de contenus, avec une vue sur les horaires de publicatio .

Suivent des statistiques sur les publications elles-mêmes: répartition des longueurs et longueur moyenne des statuts, nombre de commentaires, fréquences d’apparition des termes – hélas, avec un filtrage des mots inutiles en anglais uniquement.

Le rapport se poursuit avec une répartition des amis par statut (marié, célibataire, …) et par âge. On y découvre ainsi que certains trichent sur leur âge déclaré sur Facebook (quelques amis centenaires…).

La distribution géographique est tout aussi intéressante. 80% de ms amis résident en France, puis suivent Israel, les Etats-Unis et le Maroc. Wolfram Alpha vous indiquera également qui est l’ami le plus à l’est ou leplus à l’ouest (au sens propre), celui le plus proche du méridien de Greenwich.

La distribution des noms et des prénoms est tout aussi étonnante. Voici ce que cela donne dans mon cas.

Wolfram Alpha vous indique également avec quel ami vous partagez le plus d’amis, ou lequel de vos amis Facebook a le plus d’amis. Le graphe des connecteurs est tout aussi intriguant.

Le rapport s’achève avec la liste de vos amis qui vous commentent le plus, ou qui likent le plus vos contenus. Les vrais amis, quoi.

Bon, quelles informations utiles en tire-t-on? Rien de bien surprenant, et le fait de ne traiter qu’un sous-ensemble des données disponibles est évidemment regrettable, mais c’est ainsi, Facebook ne peut se permettre de fournir toutes ses données, chasse gardée (et performances peut-être aussi) oblige.

Il vous est néanmoins possible d’accéder à l’ensemble des données que vous avez publié sur Facebook. Il vous faut pour cela aller sur votre compte, et cliquer sur le lien Télécharger une copie en bas de cette page.

Il vous sera alors proposé de télécharger un sous-ensemble (celui dont dispose Wolfram Alpha) ou la totalité. Cela ne se fait pas en direct, mais en asynchrone: Facebook vous prévient lorsque ces données sont disponibles. Pour mon compte personnel, cela a pris respectivement 30 minutes et quelques heures; La taille des données générées est aussi assez différentes: 10Mo dans le premier cas, 170Mo dans le second. Sous la forme d’un fichier zip.

Pourquoi ne pas envisager alors un programme simple, qui exploite de manière intelligente et trie toutes ces données, à la manière de Wolfram Alpha, mais sur le disque dur de son ordinateur?

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?