Ce blog a 14 ans

Comme chaque année, je vous propose de fêter la date anniversaire de la création de ce blog par une rapide analyse de ses principales caractéristiques.

Du côté de la technologie, rien n’a changé en apparence. C’est toujours un blog sous WordPress. Mais petite nouveauté, je suis passé sous WordPress 5.0 en mars dernier, après avoir longtemps tergiversé. e ne l’ai pas regretté : à l’usage, son back office se révèle extrêmement souple et pratique, notamment via l’usage de blocs conçus pour certains types de contenus (images, galeries, vidéos YouTube, tweets, etc.). Plus besoin de s’embarrasser de code HTML pour l’intégration.

La fréquentation de ce blog reste au même niveau que l’an passé, avec environ 40000 sessions pour 35000 visiteurs uniques. Avec environ 200 articles publiés durant l’année 2019, le rythme de publication reste stable. Au total, ce blog totalise plus de 4300 articles en 14 ans. La durée moyenne des visites s’établit à 40 secondes, et le taux de rebond à 85% : ceci reste un blog et non un site d’information (quoique pour plus de précisions, il serait judicieux de filtrer les visites durant moins de 10 secondes, par exemple).

AnnéeUtilisateursSessionsPages vuesArticles
20168372298345121932185
2017357774163851928153
2018337024013249725195
2019340874169952323201

L’origine des visites a évolué depuis l’an dernier. Si les visites depuis la France restent en tête, la part de celles-ci diminue, pour passer de 66% à 55%. Les visites depuis les US progressent, et passent de 8 à 24%. Suivent la Belgique (2,8%), le Canada (2,2%), la Suisse (1,5%), le Maroc (1,1%) et Hong-Kong (1,1%). Au total, les visiteurs proviennent de plus de 130 pays (!), même si là encore la durée des sessions montre bien que certaines visites sont bien courtes pour avoir un réel impact.

Du point de vue des navigateurs, on constate une lente érosion de Chrome, dont la part passe de 46% à 39%, alors qu’Internet Explorer reprend du poil de la bête (signal faible: le retour en force de Microsoft ?) avec une progression de 6% à 19% et que safari reste stable à 18%. La part de Firefox diminue également de 12% à 9%.

Du point de vue des appareils utilisés, grande stabilité également avec 69% des accès depuis un ordinateur, 23% depuis un smartphone et 7% depuis une tablette.

L’analyse de l’origine du trafic est également intéressante. La part issue des moteurs de recherche (Google essentiellement) diminue de 18%, pour passer de 61% à 49% des visites. En revanche, la part des accès directs (c’est à dire en connaissant l’adresse de la page) fait un bond, pour passer de 2% à 39% des visites. C’est dû au renforcement des mécanismes d’abonnement. Outre Mailchimp, déjà branché l’an dernier, j’ai mis en place une système de notification qui permet à un visiteur de s’abonner aux nouveaux contenus sans indiquer son adresse email. Ce système, basé sur le plugin OneSignal, a été installé courant 2019, et marche bien, avec 90 inscrits sur un total de 140 personnes ayant utilisé cette fonctionnalité (à comparer aux 300 inscrits par à la newsletter, qui ne consultent pas toujours les contenus). Les réseaux sociaux restent stables, en passant de 7 à 8% des visites, et les sites référents stagnent à 3%. Parmi les sites considérés comme « référents » par Google, on notera les moteurs concurrents Qwant et Ecosia, qui représentent respectivement 0,5% et 0,1% des visites. Celui qui détrônera Google de sa suprématie sur la recherche en ligne en France n’est pas encore arrivé…

Concernant les visites issues des réseaux sociaux, c’est Facebook qui domine outrageusement, avec une progression tant sur le nombre de visites (1700 à 3700) que sur la part que cela représente (46% à 86% des visites issues des réseaux sociaux). Twitter s’effondre en passant à moins de 7% des visites issues des RS, tandis que LinkedIn reste marginal à 4%. Il faut dire que les contenus généralistes et parfois très personnels que je publie ne m’incitent pas à les partager sur Twitter (où une baston est vite arrivée) ou sur LinkedIn (où je ne pense pas que mon audience professionnelle risquerait d’être intéressée). En revanche, bonne nouvelle par rapport à l’an passé : les vignettes de mes publications sont de nouveau visibles sur LinkedIn…

Nous arrivons au palmarès des articles les plus lus. Voici le classement 2019. AU vu du nombre d’articles publiés, il n’est pas étonnant de constater que le meilleur des articles ne représente pas plus de 4% de l’audience du site. On retrouve les deux mêmes articles que pour 2018 aux deux première places.

  1. Les soucis de Google Drive File Stream continuent de perturber du monde et passent de 4% à 3,5% des pages vues.
  2. Les offres suspectent des sites marchands sont toujours aussi inquiétantes, et motivent 3,17% des visites.
  3. Mon article sur les polyèdres réguliers progresse, avec 2,33% de l’audience (passé de la 10ème à la 3ème place, belle progression).
  4. Tester son ADN sur 23andme, cela intrigue et produit 1,9% des visites (encore une belle progression, de la 7ème à la 4ème place).
  5. L’article que j’ai publié cette année au sujet de l’antisémitisme a connu un joli succès, comme quoi le sujet intéresse des lecteurs, il représente 1,55% de l’audience.
  6. Les problèmes de son de l’iPhone 4S continuent d’interroger et représente 1,6% de l’audience.
  7. Idem pour les problèmes de taille des PowerPoint sous MacOs, avec le même tarif, 1,6% de l’audience.
  8. L’application BookBuddy intrigue, et produit 1,4% de l’audience.
  9. Le logo de Carrefour intéresse de moins en moins de personnes, avec 1,02% de l’audience.
  10. Augmenter la taille de son disque dur génère 0,95% du trafic.

On note la disparition de l’article sur les capsules Nespresso du top 10, Il pointe à la 50ème place.

Mes remerciements vont, comme chaque année, d’abord à mes lecteurs et mes lectrices, à Google Analytics, qui nous fournit gracieusement ces données, et aux développeurs qui contribuent chaque année à enrichir WordPress d’extensions de qualité.

Enfin, vous pouvez, comme chaque année, aussi consulter les bilans des années précédentes: 2018201720162015, 20142013201220112010 et 2009.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?