The Wives

Après avoir décrit avec succès l’univers des magazines de mode dans Le Diable s’habille en Prada, Lauren Weisberger se lance, avec ce roman assez délirant, The Wives, dans la description de ces épouses fortunées mais désoeuvrées, résidant au coeur des banlieues huppées new-yorkaise, et qui, passées la trentaine et les premières grossesses, passent leurs journées à se demander si leurs maris les trompent ou non.

Cliché ? Possible, mais pourquoi bouder son plaisir ? On se délecte des aventures de Karolina, ancien top-modèle trahie par son politicien de mari, et accompagnée de ses deux amies, Myriam Kagan, ancienne avocate devenue mère au foyer, et Emily Charlton, qu’on connaissait déjà depuis le premier ouvrage. De révélations en trahisons, de SMS coquins en posts Instagram, on découvre la vie de ces pré-retraitées aisées en mal d’amour. Et au terme de ces 300 pages assez enlevées, on aurait presque envie que cela se poursuive quelques pages de plus, comme si on se trouvait pris dans un épisode de plus de Desperate Housewives.

Bizarrement, ce livre est sorti sous un titre différent début 2019 : When Life Gives You Lululemons, avant d’être baptisé The Wives. En français, le titre a été traduit par L’Enfer est pavé de bonnes intentions. Comme si une fois qu’on a parlé de Diable, il faut y faire référence à chaque nouvel opus…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?