Désespérantes Housewives

Ainsi donc, au bout de 8 saisons d’une qualité assez constante, les Desperate Housewives tirent le rideau. M6 a diffusé cette semaine le dernier épisode de la saison 8, et désormais il faudra aller les chercher sur Internet. Adieu Gabrielle Solis, Lynette Scavo, Susan Mayer, Brie Van De Kamp. Sans oublier leurs conjoints, Mike Delfino, Tom Scavo et Carlos Solis. C’est dommage, elles étaient bien sympathiques, mais un peu nunuches…

Il faut dire qu’au terme de ces 8 saison, presque 10 années, on aura eu droit à 192 épisodes de 45mn environ, soit 144 heures passées à entendre Susan se plaindre, regarder Lynette se battre, s’horrifier des monstrueux stratagèmes de Brie, se gausser des folles dépenses de Gabrielle.

Mais à force de passer du temps avec elles, on a fini par s’habituer à leur petite vie à Wisteria Lane. Leurs comportements, souvent drôles, nous ont diverti, bien plus que nombre d’autres séries télévisées. C’est qu’elles nous ressemblent, ces Desperate. On peut puiser dans chacun des personnages quelques unes de nos vraies tranches de vie: naissances, maladies, décès, joies, tristesse, éducation, fêtes, leur quotidien est construit à partir de notre quotidien. Les scénaristes s’en sont donné à coeur joie, ponctuant chaque épisode de petites morales illustrées, en début et en fin d’épisode. De petits chefs d’oeuvre de la turpitude quotidienne des familles moyennes occidentales.

Et puis il y a ces génériques, cette petite rengaine qu’on n’est pas prêts d’oublier, même si j’ai rarement entendu qui que ce soit la siffler dans le métro ou au bureau.

Le plus étonnant chez ces jeunes femmes, finalement, c’est leur intemporalité. De 2004 à 2012, elles ont traversé notre époque sans que celle-ci n’ait pu y laisser sa trace. On n’y voit ni Facebook, ni iPhone, on n’y parle ni de l’Irak, ni de l’Afghanistan, et seuls les véhicules utilisés permettraient à un archéologue, dans quelques siècles, de situer l’époque à laquelle est censée se dérouler l’histoire de ces voisines, adeptes du poker et piplettes de grande envergure.

 

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?