Minix, Linux, et compagnie

Il y a parfois des publications sur LinkedIn ou Facebook qui vous ramènent des années en arrière… Ce fut le cas pour moi, ce matin, avec un post rappelant qu’hier, on fêtait les 30 ans du premier mail émis par Linux Torvalds, annonçant qu’il avait mis au point un système, appelé Linux, et qui permettait d’émuler le fonctionnement d’un système Unix sur un PC. Nos étions au début des années 90. On sait ce qu’il est advenu de Linux depuis, utilisé un peu partout dans le monde, et dont le noyau a servi à élaborer Android…

Ce n’est pas tant l’évocation de Linux qui m’a touché. Mais la teneur même du message, adressé à la communauté des utilisateurs (ah, l’époque des newsgroups… ) d’un autre système, appelé Minix. Minix avait été mis au point par un certain Tanenbaum, un enseignant chercheur qui avait mis au point ce système d’exploitation pour expliquer à ses élèves le fonctionnement d’Unix. Nous étions alors à une époque où AT&T détenait jalousement les droits d’Unix, et ne voulait surtout pas que ce système d’exploitation parte vers le monde des PC et d’IBM. Alors imaginez pour des étudiants dans une université … Je me souviens d’ailleurs qu’à cette époque, alors que je venais de rejoindre Dassault Systèmes, nous utilisions des stations de travail d’IBM dotées d’un système d’exploitation appelé AIX, qui différait par certaines commandes de l’Unix BSD que j’avais découvert par ailleurs. Le shell, si ma mémoire est bonne, était en particulier assez différent.

Minix n’était certes pas le premier logiciel libre. On pouvait déjà trouver, à cette époque, de nombreux outils de développement en open source, et je m’en étais souvent servi lorsque j’étais étudiant, pour installer des langages de développement sur mon Atari ST. On pouvait facilement trouver des compilateurs C, des interprètes Lisp, prolog ou même Smalltalk. Mais en termes de systèmes d’exploitation, il n’y avait pas grand chose à part le système natif du ST, étrangement inspiré du look & feel de celui des Macintosh, ainsi qu’un pseudo shell qui proposait quelques commandes, mais qui n’était pas un véritable Unix.

Source : Association Silicium

C’est lors que Minix débarqua sur Atari ST. Je me suis bien sûr procuré les disquettes (6 ou 7) ainsi que le livret qui expliquait tout (un petit classeur noir). Mais il était déjà trop tard. J’étais embarqué dans la vie professionnelle, bénéficiait d’environnements de développements bien plus puissants au bureau, qu’à la maison. tripatouiller un Unix open source le weekend ne m’intéressait plus. Minix est resté sagement dans son coin, attendant un jour de disparaître dans une benne à ordures.

Retrouver son nom sur cette photo, c’était comme remonter le temps, retrouver cette période oubliée, cette époque où les ordinateurs coûtaient 10 000 Frs, les disques durs ne contenaient que 30 ou 40Mo, et où il fallait utiliser le modem du Minitel pour se connecter à un truc bizarre appelé Internet (le Web n’était pas encore lancé). Une autre époque.

Minix a fait du chemin, depuis. C’est devenu le système d’exploitation probablement le plus utilisé au monde, à l’insu de son plein gré. Il paraît, en effet, qu’Intel a intégré un de ses composants dans toutes ses puces, sans prévenir Tanenbaum.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?