Liberté, égalité, nationalité

C’est marrant, à 5 ans d’intervalle, l’élection présidentielle m’amène sur le même territoire de réflexion. Qu’est ce qui caractérise le premier tour qui vient de se dérouler sous nos yeux ? Comme en 2017, la fracture de la société française, en trois blocs distincts :un bloc de gauche, un bloc centre-droit, un bloc d’extrême droite. Ils tournent à peu près à égalité, représentant chacun un tiers de l’électorat.

Mais si en 2017 j’avais appelé mon article « Liberté, égalité, fraternité » au nom des valeurs ou négligées par chaque bloc, j’en viens cette année à une autre manière de caractériser ce duel à trois : liberté, égalité, nationalité. Car chaque bloc prône une valeur, au détriment des deux autres.

Liberté

C’est la valeur suprême du centre-droit, ce bloc incarné par Macron. Liberté d’entreprendre, de s’exprimer, de légiférer, de réformer. Il est étonnant que ce président là ait été harangué sur la réduction des libertés au nom de la protection du système de santé. Le bloc centre-droit est, au contraire, partisan d’un maximum de libertés. Il n’en a que faire de l’égalité, réductrice à ses yeux. Et encore moins de la nationalité, lui qui appelle de ses voeux à une Europe de plus en plus souveraine.

Égalité

C’est la valeur suprême du bloc de gauche, qui n’en a que faire des libertés, individuelles ou collectives, et encore moins de la nationalité. Ce qui compte, pour Jean-Luc Mélenchon et consorts, c’est l’égalité : égalité des chances, des parcours, des salaires, des âges de départ à la retraite. Ils sont prêts à restreindre les libertés au nom de cette égalité, quoiqu’il en coûte, même si cela se fait au détriment de la performance collective.

Nationalité

C’est bien entendu la valeur suprême du bloc d’extrême-droite, incarné par Le Pen ou Zemmour. L’égalité n’a pas de sens à leurs yeux, et la liberté est une valeur dont ils se passent fort bien, si cela vient entraver l’essor d’un système basé sur la nationalité, de l’appartenance au groupe.

Liberté égalité, nationalité, voici la nouvelle signature de la société France.

Mettez une croix sur la Fraternité.

Elle ne reviendra qu’en temps de guerre.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?