Chuck Yeager

Décédé la semaine passée, Chuck Yeager était un pilote d’exception. Il faisait partie des pionniers, de ceux à avoir franchi ce qu’on croyait infranchissable. Mais ce qu’il a été le premier à franchir ne se trouve pas sur une carte ou à un endroit précis. Car Chuck Yeager fut le premier pilote à franchir … le mur du son. Du moins officiellement et intentionnellement.

Un pilote hors pair

Rien ne le prédestinait à un tel destin. Il avait commencé sa carrière comme mécano, mais avait vite compris le prestige qu’on pouvait tirer à se trouver de l’autre côté du cockpit. Véritable as de l’aviation durant la seconde guerre mondiale, il est l’un des seul pilotes à avoir abattu un Me-262 (un appareil à réaction) alors qu’il pilotait un P51 Mustang (propulsion à hélice). Il est aussi le premier pilote à avoir abattu 5 appareils ennemis en une seule journée. Abattu en 1944 lors d’un vol d’escorte au-dessus de la France, il fut recueilli par des résistants et retourna peu après au combat.

Après la démobilisation, Chuck Yeager est resté dans l’US Air Force, comme pilote d’essai. Son passé de mécanicien lui conférait en effet des qualités particulières. En plus de maîtriser les airs, il connaissait les limites des appareils dont on lui confiait les commandes.

Le mur du son

C’est ainsi qu’il se vit confier la mission périlleuse de franchir le mur du son, à bord d’un appareil, le Bell X-1, qui s’apparentait plus à une fusée qu’à un avion. Il fut lâché le 14 octobre 1947, au-dessus de la base d’Edwards, à une altitude de 6000 mètres par un bombardier B-29. Ce mode de transport était nécessaire, afin de réduire la quantité de carburant au strict minimum pour atteindre le vol supersonique. La veille de son exploit, Chuck Yeager s’était brisé deux côtes lors d’une chute de cheval. Il avait caché l’information à ses supérieurs, afin d ene pas être remplacé par un autre pilote…

Crédits : NASA

C’est ce vol historique qui sert d’introduction au film L’Étoffe des héros, consacré à la sélection et à la formation des premiers astronautes américains. Yeager ne fit jamais partie de la fine équipe, restant cantonné à un rôle de pilote d’essai, qui failli lui coûter la vie aux commandes d’un F-104, parti en vrille après avoir atteint un altitude de plus de 30 000 mètres.

Soixante-cinq ans plus tard, un allemand, Felix Baumgartner, fut le premier à franchir le mur du son en chute libre. et une dizaine d’années plus tard, un pilote de Rafale a lui aussi défrayé la chronique, en franchissant le mur du son au-dessus de la région parisienne. À quelques jours près, il fêtait l’exploit de Chuck Yeager…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?