10 questions à un X entrepreneur #58 – Antoine Dusséaux

Pour ce nouvel épisode de la série consacrée aux X entrepreneurs, je vous invite à découvrir un jeune polytechnicien déjà très actif sur le web et les réseaux sociaux avant de créer sa structure avec deux de ses amis. Antoine Dusséaux est le cofondateur de Doctrine, un des fleurons de la « legaltech » en France, c’est à dire l’univers des start-up qui s’intéressent au monde du droit.

Doctrine s’est lancé il y a quelques années déjà, à une époque où le monde du droit ne s’intéressait à celui de l’informatique, grosso modo, que dans un cadre réduit à quelques cas pratiques. Comment distinguer l’open source des logiciels payants, comment faire respecter Hadopi ou protéger les droits des individus sur les réseaux sociaux. Les professionnels du droit, dans leur ensemble, bénéficiaient assez peu des innovations informatiques pourtant diffusées dans de nombreux autres domaines d’activité.

En particulier, l’accès à la jurisprudence était limité à l’emploi d’immenses bases de données distribuées par une poignée d’acteurs qui bénéficiaient d’un quasi monopole.

Puis Doctrine est arrivé.

Et a tout bouleversé, en offrant un moyen pratique et ultra-rapide d’accéder à la jurisprudence accessible en open data. Avec un moteur de recherche autrefois accessible gratuitement, mais désormais réservé aux personnes qui acceptent de laisser leurs coordonnées. Lead generation, quand tu nous tiens.

Fin connaisseur du web et de ses pratiques, Antoine est aussi passé par le Master Innovation technologique et entrepreneuriat dirigé par Bruno Martinaud, sorte d’usine à start-up par où sont passés les fondateurs de Wingly, de Seald, et d’autres pépites dont je vous parlerai dans de prochains articles…

Pour lire l’interview complète d’Antoine, c’est sur le site de la Jaune et la Rouge.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?