Start-up

Start-up : L'anti-bible à l'usage des fous et des futurs entrepreneursDans la (longue) liste de livres à destination des futurs ou actuels créateurs d’entreprises technologiques, voici un livre de très bonne facture, sous la forme d’une anti-bible assez non conformiste, écrite par Bruno Martinaud, qui enseigne à l’X et que j’ai eu le plaisir de rencontrer à l’époque de la première bulle Internet lors d’échanges entre Kreode, qu’il avait fondée, et EasyGlider.


Créer une entreprise n’est pas chose difficile, la développer harmonieusement est une tâche bien plus délicate. Start-up est construit comme un livre de conseils, positifs ou négatifs,  pour aider le créateur de start-up à venir à bout des nombreuses épreuves sur son chemin, en un peu moins de 300 pages.

Premier constat: il ne faut vraiment pas être rationnel pour vouloir se lancer dans de telles aventures, car tout ce qui va s’ensuivre relève plus de l’opportunisme, de la capacité d’adaptation, du goût du voyage plutôt que du parcours prédéfini. Le créateur de startup doit en permanence observer pour prendre les bonnes des décisions et adapter son entreprise aux contraintes environnantes: marché, compétition, prix, etc.

Deuxième constat: la compréhension du marché est vitale. Elle doit permettre, justement, de changer de cap pour éviter à l’entreprise de se fourvoyer dans une voie sans issue, et trouver des opportunités de croissance.

Troisième constat: même si un (business) plan est nécessaire, il faut se garder de croire à 100% dans les projections financières, qui seront toujours fausses. En fait, il faut en permanence se préparer à l’imprévu, aussi bien dans ce qu’il peut y avoir de négatif que de positif, d’ailleurs. Les projections de trésorerie doivent permettre d’identifier les besoins financiers bien en amont, avant qu’il ne soit trop tard. Le créateur de startup doit, à ce moment précis, se transformer en vigie.

Quatrième constat: c’est un métier de schizophrène, qui doit en permanence jongler avec différentes personnalités: tout faire lui-même ou déléguer, se donner les moyens de son ambition tout en gérant jalousement sa trésorerie, tenir sa vision initiale tout en sachant la remettre en question quand cela est nécessaire. Le créateur de startup oscille en permanence entre deux attitudes contradictoires, au risque de se perdre lui-même ou de se faire lâcher par ses actionnaires ou ses équipes.

Bref, ce livre est un formidable outil pour se préparer mentalement aussi bien à l’échec qu’au succès, et contribue par essence à l’attitude d’anticipation nécessaire à ce type de projet. Une excellente lecture pour les porteurs de projets avant de partir prendre quelques jours de repos.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?