Une mouche qui Bzz en vaut deux

Parmi les meilleurs blogs scientifiques, celui de Pierre Barthélémy, intitulé Passeur de sciences, mérite une attention particulière. Ma lecture hebdomadaire du Monde passe régulièrement par sa chronique d' »improbabologie », mélange détonnant de sciences (toutes les sciences), d’humour, et de hasard. Celle de cette semaine était consacrée au risque, chez les animaux, de se faire manger par un prédateur lors des phases de copulation.

(Source photo: http://ecologie.nature.free.fr/pages/mammiferes/vespertillion_de_natter.htm)

En gros, cette petite chauve-souris se nourrit principalement de mouches, mais la signature radar de ces mouches est particulièrement faible. Comment donc le Vespertillon de Natterer faisait donc pour localiser lesdites mouches. Allez lire la suite de l’article, et vous découvrirez que la copulation des mouches n’est pas sans risque…

 

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?