Un simulateur de vol dans Google Earth

La nouvelle a fait le tour de la blogosphère depuis quelques jours (ici et ), mais ce n’est qu’aujourd’hui que j’ai pris le temps de tester cette nouvelle fonctionnalité assez déconcertante, il faut dire. Mon environnement de test: un T42p fonctionnel, doté d’une carte graphique passable, de 2Go de mémoire vive, sous Windows XP. Classique, chers lecteurs DS.

Première déconvenue: en m’inspirant de ce qui est dit ici, je cherche à rejoindre le nouveau mode "Flight Simulator" depuis Google Sky. Faux et archi-faux, c’est bien depuis le mode classique qu’on lance le simulateur, par pression des touches Ctrl+Alt+A (inutile de presser la touche majuscule). On voit alors apparaître une boite de dialogue permettant de sélectionner son appareil et son aeroport de départ. Choix limité, seul l’aeroport de Montpellier étant proposé pour les pilotes hexagonaux. Les touches de commandes sont somme toutes assez banales. Un coup de PgUp pour mettre en route le réacteur, et les touches Up et Down pour naviguer. Et ensuite direz-vous? Un grand bof. J’ai trouvé les commandes trop réactives pour un simulateur de vol. L’avion part en vrille en un rien de temps. Et j’ai eu beau mettre le son, ce F-16 reste muet comme une carpe. Cela reste donc, à mon humble avis, un gadget sympathique, mais sans aucune mesure avec la valeur de G.E. et avec d’autres simulateurs de vol. Dommage…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?