Un coussin gonflable qui ne vous gonflera pas

En arpentant un marché provençale il y a quelques jours, je suis tombé sur deux jeunes qui faisaient la promotion d’un coussin gonflable en quelques secondes, sans avoir besoin d’un gonfleur. Appelé Windy, le produit était proposé à 25€, ou à 40€ la paire. J’ai donc fait l’acquisition de deux superbes coussins gonflables, un bleu et un rouge. Le résultat est très satisfaisant, mais mérite quelques commentaires.

Le gonflage s’effectue effectivement en quelques secondes. La clef d’un gonflage réussi, c’est de bien fermé la bouche d’entrée d’air à chaque injection. Au bout de 5 ou 6 injections, on parvient à faire rentrer suffisamment d’air pour obtenir une pression correcte, qui permette de s’allonger sans s’enfoncer.

Ce type de produit se nettoie très facilement, un simple jet d’eau suffit. Il est donc très simple de se débarrasser du sable qui vient coller à la base du coussin sur la plage.

Une fois plié, le coussin tient assez peu de place et rentre assez facilement dans sa sacoche de transport. Cette même sacoche peut servir de lest pour éviter que le coussin ne s’envole, ce qui arrive fréquemment. Il faut donc penser à l’attacher ou à le lester en permanence.

Ce type de coussin peut faire office de matelas gonflable pour faire une sieste sur l’eau. Mais attention ! D’une part, il est assez difficile de monter dessus, on bascule assez facilement, et il faut opérer en effectuant de petits gestes pour rétablir l’équilibre facilement compromis. D’autre part, le coussin dérive assez facilement, et si on n’y prend pas garde, on peut se retrouver assez rapidement au large… En piscine, en revanche, il n’y a aucun problème.

En revanche, contrairement à un matelas gonflable, le coussin n’adhère pas à la surface de l’eau. Il n’y a donc pas de risque d’étouffement en se retrouvant coincé sous le matelas (ce qui arrive plus fréquemment qu’on ne le croit).

Enfin, attention aux coups de soleil ! On est si bien installé une fois allongé sur un tel coussin, qu’on s’endort en deux minutes, et qu’on risque rapidement de subir les avanies d’un ensoleillement radieux…

En écrivant ces lignes, me revient à la mémoire un article que j’avais écrit sur les copies de produits originaux créés sur Kickstarter. Et je me retrouve face à ce qui paraît être l’ancêtre du Windy : le Lamzac de FatBoy. À moins que ce ne soit l’inverse…

fatboy-lamzac-the-original-colours

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?