Tu ne voleras point – la Bible selon EELV

Il faut reconnaître aux élus EELV une certaine capacité à mettre sur la table les sujets les plus importants du moment. Et accorder au point de vue exprimé par la maire EELV de Poitiers, Léonore Moncond’huy, une position honorable au classement mondial des conneries exprimées publiquement.

Flying circus

Alors que la moitié de l’humanité ou presque vit en confinement ou en semi-confinement, que l’autre moitié ne dispose même pas des ressources suffisantes pour effectuer un trajet de quelques kilomètres dans des conditions convenables (du point de vue du confort occidental, certes), alors que les économies mondiales fonctionnent au ralenti, que le trafic aérien s’est effondré, que des milliers d’avions sont cloués au sol, que l’État recapitalise Air France, que j’ai même oublié à quoi ressemblait un billet d’avion … il était temps qu’au moins un parti politique aborde le sujet qui préoccupe nos concitoyens : l’inadmissible tendance qu’ont encore certains enfants à faire des rêves d’avion.

Attention, image choquante d’un serial killer en action.

C’est bien connu, la majorité des enfants font des rêves bien plus terre à terre, et il faut rappeler l’attache éminemment écologiste, donc terrienne, des verts, qui justifie une telle prise de position. Rêver d’avions, c’est transiger avec le réel, c’est céder à l’appel de Satan (quoiqu’à bien y regarder, les anges ont des ailes…), c’est porter atteinte à son prochain par rêve interposé. Et c’est même transgresser un interdit divin :

Tu ne voleras point.

The Bible, by God and associates, 1500 av JC

Sky is the limit

Car voyez vous, l’innocent enfant qui rêve d’avion ne sait pas, le pôvre, tout le mal qu’il fait. Que voler coûte cher, au premier comme au dernier degré. Que pour s’arracher à la gravité (de la situation), le chérubin volant doit consommer son poids de CO2, et donc peser sur la nature, polluer ses frères et ses soeurs, bref, pourrir la vie de ses terrestres petits prochains.

Bref, que voler c’est mal.

Sale gosse en action

Mais qui peut bien vouloir briser les rêves d’un gosse ? Qui s’arroge le droit d’imposer un certain type de rêve ? Comment cette dame là pourrait-elle m’empêcher de rêver – comme je le fais depuis plus de cinquante ans – de m’envoyer en l’air ? J’ai toujours adoré les avions, les petits comme les grands. Depuis tout gosse. Et je crains ne pas être le seul. Enfant, je rêvais d’être pilote, comme beaucoup d’autres.Je ne le suis jamais devenu, j’ai horreur du vide, mais je reste émerveillé chaque fois que je vois un énorme engin prendre son envol, quelle que soit sa destination.

Et puis ne voir, dans le transport aérien, qu’une source de pollution, c’est faire preuve d’une vision assez limitée de l’espèce humaine et de ses infinies possibilités. Madame la maire a-t-elle oublié que l’aéronautique fait vivre des milliers d’individus, de part le monde, soit parce qu’il travaillent dans ce secteur, soit parce que leurs vies dépendent d’engins volants ? S’il fallait arrêter de rêver de tout ce qui peut avoir un impact négatif potentiel, il va falloir arrêter de rêver de beaucoup de choses.

Dream are my reality

Arrêter de rêver tout court.

Il fut un temps où les partis écologistes m’intriguaient, aiguisaient ma curiosité, par leur capacité à défendre des causes justes. Aujourd’hui, ils me font juste rire jaune.

On a les politiques qu’on mérite.

Certes.

Alors qu’avons nous fait pour mériter cela ????

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?