Transport maritime et évolutions technologiques #live11

J’ai eu le plaisir de suivre une très intéressante session à la conférence Orange Business Live 2011, sur une révolution qui est, selon les intervenants rencontrés, en train de changer la physionomie du transport maritime et de la marine marchande: la possibilité de disposer de canaux de communication disponibles en permanence, et à des coûts dérisoires par rapport à ce qui était pratiqué jusqu’à présent.

Les moyens de communication traditionnels à bord d’un navire ont certes évolué depuis 50 ans, mais n’offraient pas plus de fonctionnalités, finalement, que le téléphone. L’accès à internet était jusqu’à présent relativement cher, aussi bien lors des traversées que lorsque les navires sont à quai (pensez aux frais de roaming…).

Le satellite, et la bande Ku notamment, sont en train de tout changer. Son nom de code est VSAT. Couvrant les régions du globe par lesquelles passent les principales « routes » maritimes, elle permet d’offrir un accès à Internet a un prix raisonnable, et en permanence. C’est une révolution, pour plusieurs raisons:

  • Sécurité des équipages. On dispose de moyens de communications vidéo élaborés, pour vérifier, apr exemple, l’état d’un membre de l’équipage blessé ou malade.
  • Sécurité des données transportées. Au delà de la traçabilité des containers, il est possible de greffer des outils de mesure et d’obtenir des rapports en temps réel, par exemple sur la température de denrées alimentaires, le niveau d’humidité, etc.
  • Confort de l’équipage. Le temps des vieux loups de mer est révolu: les équipages sont composés d’êtres humains qui , une fois à terre, utilisent Internet comme tous les autres. Les couper de ces moyens de communication modernes pendant des périodes de plusieurs jours est un facteur de démotivation (par rapport à des navires équipés de tels moyens)…
  • Efficacité et réduction des couts. Disposant d’informations météo en temps réel, il est possible de conseiller sur les trajectoires les plus efficaces, par exemple pour réduire la consommation de carburant, ou éviter d’exposer les bâtiments à des intempéries (mais sur ce point, je pense que les moyens de communications radio étaient suffisants).

A terme, cependant, je vois une révolution plus profonde, similaire à celle qu’a connu l’industrie automobile. En effet, si VSAT permet de faire du monitoring sur la traversée en mer et d’améliorer le confort des équipages, à terme, cela permettra également de réduire leur taille. Pourquoi ne pas envisager, par exemple, une automatisation encore plus poussée à l’intérieur des bâtiments, et une prise de contrôle à distance, à la manière d’un drone, en lieu et place de certains membres de l’équipage au rôle mineur?

Des entreprises comme CMA CGM, Mediterranean Shipping Company, China Shipping ou Maersk font sans doute partie des principales intéressées par l’offre présentée par Orange Business Services.

Cet article vous a plu? Partagez-le!

A propos de Herve Kabla

Hervé Kabla, président de Else & Bang, cofondateur de The Daily Finance et de la série des livres expliqués à mon boss avec Yann Gourvennec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*