Suffit-il de 10 000 heures de pratique pour devenir un expert?

En lisant le dernier livre de Charles Pépin, La confiance en soi, je suis tombé sur un passage particulièrement intéressant. Pépin y relate la théorie d’Anders Ericsson, un psychologue suédois qui explique que pour devenir un expert dans un domaine, quel qu’il soit, il faut y avoir consacré au moins 10 000 heures. À 4000 heures, on atteindrait le niveau d’un très bon amateur. À 8000 heures, celui d’un excellent professionnel. Mais à 10 000 heures, c’est l’apothéose, le stade ultime du génie.

Et cela marcherait dans de nombreux domaines. Il en serait du sport, comme de la musique. Un journaliste américain, Malcolm Gladwell, en a tiré un best-seller, Outliers. Il y décrit le parcours de plusieurs personnalités, issus d’univers variés (artistes comme les Beatles, savants comme Oppenheimer ou sportifs), et analyse comment le génie explose, une fois passé le seuil fatidique.

Seul hic: 10 000 heures, c’est une somme ! Comment ne pas tomber d’ennui au bout de 10 000 heures d’une pratique, quelle qu’elle soit? Ceux qui y parviennent sont, assurément, des extra-terrestres. Car 10 000 heures, c’est environ 20 heures par semaine pendant dix ans. Soit 3 heures tous les jours de la semaine, ou 4 heures tous les jours ouvrés, semaine après semaine… Cela représente un sacré investissement, et on peut comprendre que, le talent mis à part, une telle quantité de travail permette d’aboutir à quelque chose de majestueux.

Heureusement, il y a encore des domaines où 10 000 heures de travail ne suffisent toujours pas

Notre système éducatif le permet-il? Oui, à condition d’opter pour des parcours particuliers. Aucun élève inscrit dans une filière classique ne peut consacrer un tel investissement sur une décennie. Il lui faut des horaires aménagés, une structure qui lui permette de réaliser ses 20 heures hebdomadaires. On comprend un peu mieux l’intérêt d’établissements spécialisés et d’horaires aménagés pour les jeunes sportifs les plus prometteurs.

Je me suis demandé s’il y avait un domaine dans lequel j’aurais pu avoir investi autant de temps. Les maths? J’ai bien fait 20 heures de maths par semaine pendant deux années de prépa, mais au total, en comptant les congés, ça n’aura fait qu’environ 2000 à 3000 heures. Le sport? Je ne cours qu’environ deux heures par semaine, il me faudrait encore un siècle… La musique? Négatif.

Je n’en ai trouvé qu’un seul, et encore: ce blog. Avec plus de 4000 articles depuis sa création, il représente un investissement d’environ 4000 à 5000 heures. Selon la norme établie par Ericcson, il me reste pourtant encore beaucoup à parcourir pour devenir le champion du sujet…

NB: il semblerait que certains lecteurs de ce blog, véritables de drogués de Facebook, y passeraient 2 à 3 heures par jour. Dans ce cas, et s’ils ont commencé assez tôt, ils sont sur le point de devenir des champions, eux aussi …

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?