Rebelles

Des histoires de femmes qui se rebellent contre des bandes de voyous, on en a déjà vu, comme l’excellent polar Les Veuves, il y a quelques mois. Mais des films semblables qui se déroulent dans les Hauts de France, avouez que c’est plus rare. Et quand un tel film déborde d’originalité et de situations ahurissantes, cela vaut le déplacement. Rebelles, c’est tout cela à la fois.

L’histoire est simple: trois employées d’une usine de mise en conserves de maquereaux, issues de ce milieu ouvrier qui évolue dans un quotidien misérable entre alcool, chômage et précarité, sont impliquées dans une affaire de meurtre. Elles se retrouvent rapidement aux prises avec des dealers de drogue belges. Un flic parisien, exilé dans le Pas de Calais pour des raisons glauques, est chargé de l’enquête. À Hollywood, cela aurait donné un film noir et sordide. Ici, Allan Mauduit parvient à introduire dans Rebelles cette incroyable dose d’humour, caractéristique des films dont on se souvient longtemps après les avoir vus.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?