Quelques jours à Avignon 2016

Si vous appréciez le théâtre, le Festival d’Avignon est bien entendu le lieu où vous pourrez assouvir votre passion. A côté de la cinquantaine de spectacles du IN, c’est surtout la possibilité de choisir parmi une multitude de spectacles vivants, plus de 1400 pour cette année, qui marque le cinquantième anniversaire du OFF. Pour fêter mon cinquantenaire personnel, j’y ai donc passé trois jours assez intenses. Voici les quelques spectacles du Festival d’Avignon 2016 auxquels j’ai pu assister, dans l’ordre chronologique de mon séjour.

Anne Baquet – Cette nuit c’est mon jour

affiche_cette_nuit_c_est_mon_jour_avignon2016_700Pour cette comédie musicale originale proposée au théâtre Essaïon, Anne Baquet réalise un tour de force, en interprétant la brochette de personnages qui illustrent la vie d’une jeune artiste de mère russe. Personnellement, je n’ai pas trop accroché, ayant eu beaucoup de mal avec le côté lyrique du personnage. A réserver aux amateurs.

Delgado

DELGADO-AVIGNON-WEBConnaissez-vous Delgado? Cet humoriste belge, qui n’est pas sans rappeler Benoit Poelvoorde par certains moments, a placé son one man show sous le signe de l’humour subversif. Attention, ça arrache pas mal, il faut accepter de se laisser emporter sur des territoires parfois pas très balisés. Petite particularité de ce spectacle, il est proposé au BO Hôtel, salle de spectacle interne au Novotel situé de près de la gare d’Avignon, où l’on peut croiser nombres d’acteurs de passage.

La maîtresse en maillot de bain

LA-MAITRESSE-EN-MAILLOT-DE-BAINAvec cette pièce du IN proposée au théâtre Le Palace, on change de catégorie. Avec ce petit huis clos majestueux et drôlement affuté entre deux instituteurs, la directrice de la maternelle où ils travaillent et la psychologue chargée de les aider à affronter les difficultés de la vie, on passe un très, mais vraiment très bon moment. C’est fin, percutant, très bien joué, bref, une pièce à ne pas manquer.

Franchise obligatoire

franchise-obligatoire-florent-peyre-683x1024Autre pièce du IN diffusée dans la même salle que la précédente comédie, Franchise obligatoire est une petite déception. L’histoire est pourtant des plus savoureuses, du théâtre de boulevard comme on l’aime: un humoriste attend l’agent d’assurances censé assurer son spectacle, mais l’irruption d’un garde du corps envahissant et d’une fan voisine encore plus présente risque de tout faire capoter. Seul petit problème: c’est que c’est surjoué à l’extrême. Quel dommage !

Voulez-vous danser Gainsbourg?

voulez-vous-danser-gainsbourg-FNAC-730481On change désormais de registre, avec un spectacle de danse original, au Théâtre du Balcon, sous forme d’hommage à ce chanteur qui a marqué la chanson française comme peut l’ont fait. Un danseur hors pair, Octavio de la Roza, et deux danseuses viennent illustrer une vingtaine de chansons, de la Javanaise à Inceste de citron.

Le sacrifice du cheval

le sacrifice du chevalCette histoire de famille qui s’entredéchire sur fond d’épuisement des réserves d’eau potable, proposée au Théâtre du chien qui fume, ne m’a absolument pas emballé. On a envie de leur crier: mais pourquoi tant de haine? Quel est le sens de ces échanges, pourquoi tant de turpitudes au sein de cette famille? Je n’ai pas réussi à comprendre, et suis resté extrêmement perplexe. Assurément pas mon premier choix dans cette sélection.

Fabrice Luchini et moi

affiche-spectacle-Fabrice-Luchini-et-moi-de-et-avec-Olivier-Sauton-comédien-au-Théâtre-LArchipel-Paris-humour-succès-Off-Festival-Avignon-2014Et voici donc mon préféré, le spectacle qui m’a durablement séduit (au point d’acheter le livret à la sortie). Olivier Sauton réussit, pendant plus d’une heure, à nous faire croire que Fabrice Luchini est là, présent parmi nous, dans la petite salle du Théâtre du Rempart. Prix du public en 2015, ce spectacle original raconte en effet les aventures d’un jeune apprenti comédien avec peu de talent, qui ayant rencontré Fabrice Luchini par hasard, va se faire coacher par ce dernier jusqu’à parvenir à maîtriser son art. Auteur de ce texte admirable, aussi drôle que subtil, Olivier Sauton parvient à réaliser ce qui me semble le plus difficile: jouer le rôle d’un comédien qui varie ses interprétations. Passant plusieurs fois de son propre rôle à celui de Luchini, il démontre à la fois son immense talent et rend hommage à celui de son illustre partenaire. Un enchantement !

Voilà, si vous passez au Festival d’Avignon 2016 dans les prochains jours, je serais ravi de lire votre propre sélection et de confronter le regard que j’ai porté sur ces spectacles à votre propre ressenti. Et si vous n’avez pas l’occasion d’y passer, n’oubliez pas que certains de ces spectacles se produisent tout au longd e l’année dans d’autres salles parisiennes ou ailleurs.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?