Ouste, Georges Frêche

Il aura donc fallu attendre la condamnation du président de la région Languedoc-Roussillon, pour que le Part Socialiste prenne ses responsabilités et décide d’exclure ce très antipathique personnage politique. Espèrons que cette exclusion sonnera le glas de sa carrière politique. Etre président d’une région, et tenir des propos comme ceux qu’il a tenus sur les harkis ou sur la représentation des joueurs noirs en équipe de France, cela mérite bien plus qu’une simple exclusion d’un parti. La privation de ses droits civiques, par exemple, pour une durée déterminée, me semblerait tout aussi justifiable.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?